Le Mur de Berlin

Redaction Ina le 11/08/2006 à 00:00. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 14:43.
Guerre froide Grandes dates
Le mur de Berlin

9 novembre 1989 : le Mur de Berlin s'effondre. Construit en 1961, cette muraille de béton longue de 155 kms a séparé pendant 28 ans les Allemands. La chute du mur marque aussi la fin du bloc soviétique. Retour sur des images historiques.

Le Blocus de Berlin

Enjeu du conflit entre les USA et l'URSS

Au cours de la Guerre froide, les tensions entre les Etats-Unis et l'URSS vont se cristalliser en Allemagne. Depuis 1945, L'Allemagne et Berlin sont divisés en quatre et occupés par les vainqueurs de la seconde guerre mondiale. Très rapidement, le pays devient l'un des principaux enjeux du conflit entre Américains et Soviétiques.

Rupture

En 1949, la première crise de la Guerre froide, le « blocus de Berlin », officialise la rupture entre les zones occupées par les Occidentaux (USA, Royaume Uni et France) et la zone soviétique. Cette crise aboutit à la naissance des « deux Allemagne », deux Etats autonomes : à l'Est, la République démocratique allemande (RDA) et à l'Ouest, la République fédérale allemande (RFA). Situé au cœur de la RDA, Berlin devient le principal point de transit pour des milliers d'Allemands de l'Est émigrant vers l'Ouest, à la recherche de plus de libertés individuelles et d'une vie plus prospère.

La construction du Mur de Berlin

Le « Mur de la honte »

Pour stopper l'exode de leurs ressortissants et ainsi préserver leur économie, les autorités est-allemandes, largement soutenues par l'URSS, décident de verrouiller Berlin-Ouest. La construction du Mur de Berlin débute dans la nuit du 12 au 13 août 1961. En quelques jours, la partie ouest de la ville est totalement cerclée par une muraille infranchissable longue de 155 kilomètres. Des maisons sont alors murées, des amis et des familles séparées… Les Occidentaux sont indignés par ce qu'ils nomment « le Mur de la honte ».

La vie des deux côtés des murs

Premiers laissez-passer

La situation berlinoise tend à s'améliorer au moment de la Détente à la fin des années soixante. La politique d'ouverture vers l'Est (Ostpolitik) amorcée par le chancelier de la RFA Willy Brandt débouche sur une réglementation des relations entre l'Est et l'Ouest. Des deux côtés, les Allemands obtiennent, sous certaines conditions, des laissez-passer pour rendre visite à leurs proches.

Craquèlement du bloc de l'Est

En 1985, la perestroïka de Mikhaïl Gorbatchev, secrétaire général du PCUS, favorise le processus de réunification, soutenu par la RFA. Hostile à tout rapprochement avec l'Ouest, le dirigeant de la RDA Erich Honecker apparaît rapidement trop faible pour résister au craquèlement du bloc de l'Est et à la pression de ses ressortissants. Il est finalement évincé le 18 octobre 1989.

La chute du Mur de Berlin

La chute

Le 9 novembre 1989 au soir, le Conseil des ministres de RDA annonce devant les caméras de télévision l'ouverture des frontières avec l'Ouest. En quelques heures, des dizaines de milliers de personnes traversent un à un les postes de passage pour la RFA, sous les yeux des policiers impassibles. Devant leur poste de télévision, le monde entier assiste, ébahi, à la chute du Mur de Berlin.

La nostalgie de l'Est

La nostalgie de l'Est

Ce qui reste du Mur de Berlin