Chaque été, en juillet, les rues et les multiples théâtres du centre historique d'Avignon s'animent. Vous êtes au festival d'Avignon ! Une manifestation autour du théâtre créée en 1947 par Jean Vilar, et aujourd'hui réputée par-delà nos frontières. Voyagez dans le temps à travers certains grands moments du festival…

Le Prince de Hombourg

Le Prince de Hombourg, la pièce fétiche de Jean Vilar, faisait l'ouverture de l'édition 2014. En 1951, Gérard Philippe tenait le rôle titre. Le reste de la distribution était tout aussi prestigieuse : Jean Vilar, Jean Négroni, Jeanne Moreau et bien d'autres. 

Le prince de Hombourg, enregistré au festival d'Avignon en 1951 (audio)

Le succès d'une "semaine d'art dramatique en Avignon"

En 1947, Christian Zervos, critique d'Art et collectionneur et le poète René Char organisent dans la chapelle du palais des Papes une importante exposition d'art moderne. A cette occasion, ils proposent à Jean Vilar de mettre en scène ce qui fut son premier succès, Meurtre dans la Cathédrale de T. S Eliot. Après un premier refus, Vilar présente finalement trois créations : Richard II de Shakespeare, Tobie et Sara de Paul Claudel, et La Terrasse de Midi de Maurice Clavel. Le Festival d'Avignon est né. Jean Vilar regroupe autour de lui de jeunes acteurs parmi lesquels Alain Cuny, Michel Bouquet, Sylvia Montfort, Jeanne Moreau ou encore Gérard Philipe qui les rejoindra en 1951.

Avignon et le TNP

Avignon devient le symbole de ce que l'on appelle alors la "décentralisation théâtrale" lancée sous l'impulsion de Jeanne Laurent, sous-directrice des spectacles au secrétariat d'Etat aux Beaux-Arts. Voulant remédier au manque d'initiatives culturelles en province, cette entreprise avait également pour but de démocratiser la culture, souhait également très cher à Jean Vilar qui ambitionnait de faire du théâtre un véritable "service public". En 1951, Jeanne Laurent lui propose de diriger le Théâtre National Populaire (TNP). La troupe d'Avignon rejoint Jean Vilar dans l'aventure du TNP qui sera, jusqu'en 1963, étroitement liée à celle d'Avignon.

L'effervescence de l'ère Jean Vilar

Sous l'égide de Jean Vilar pendant vingt ans, le Festival va devenir une scène d'avant garde et de recherche permanente. En proposant un autre théâtre, populaire et social, Vilar souhaite attirer un public jeune et différent. Il faut donc selon lui innover, tout en continuant à puiser dans le répertoire classique. En 1955, son collaborateur Paul Puaux initie les Rencontres Internationales de la Jeunesse. Jean Vilar ouvre également le Festival à d'autres formes d'expression. En 1966, il invite Maurice Béjart et son ballet du XXe siècle. En 1971, Lucien Attoun vient présenter son Théâtre Ouvert, lieu d'essai et de création. Profondément marqué par l'édition 1968 où la jeunesse, dont il se sentait pourtant si proche, l'avait critiqué, Jean Vilar meurt en 1971. Paul Puaux prend sa suite jusqu'en 1979.

Le tournant des années 80

Avec la démission de Paul Puaux en 1979, une page se tourne. Le Festival est devenu une organisation difficile à maîtriser. Depuis longtemps déjà, de nouveaux espaces scéniques ont été ouverts : le cloître des Carmes en 1967, celui des Célestins en 1968, La Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon…. La fin des années 60 voit également se développer le festival off, qui deviendra une véritable institution. Lorsque Bernard Faivre d'Arcier est nommé directeur en 1980, le Festival, dont l'organisation doit être modernisée, devient une association de gestion présidée par le maire d'Avignon. Cette époque coïncide avec l'émergence d'une nouvelle génération de metteurs en scène comme Daniel Mesguich, Philippe Caubère, Jean-Pierre Vincent…

Un succès jamais démenti

En 1947, "la semaine d'art dramatique" proposait trois pièces. Désormais, c'est une quarantaine d'œuvres qui sont proposées à 100 000 spectateurs dans une vingtaine de lieux différents. Fidèles à l'esprit de son créateur, les organisateurs ont fait en sorte qu'Avignon demeure un lieu de rencontre et de débat propices à la création. Jean Vilar avait ouvert la voie à d'autres formes d'expression, ses successeurs se sont tournés vers les autres cultures en accueillant des artistes étrangers. Une pratique institutionnalisée depuis 2004, puisque chaque édition est désormais organisée en collaboration avec un "artiste associé".

Rédaction Ina le 10/07/2006 à 00:00. Dernière mise à jour le 06/07/2018 à 11:40.
Arts du spectacle