Le bouddhisme, une voie vers l'éveil

Redaction Ina le 30/04/2014 à 11:25. Dernière mise à jour le 26/09/2016 à 14:10.
Religion
Le bouddhisme, une voie vers l'éveil

Le bouddhisme, qu'il s'agisse d'une religion, d'une philosophie ou d'une pratique centrée sur la méditation a été fondé au Ve siècle avant JC par Siddhârta Gautama, le premier Bouddha historique. Voyage sur la voie de l'éveil.

vivrezen620

Naissance du bouddhisme

Le bouddhisme est une voie spirituelle individuelle dont le but est d'accéder à l'état d'éveil : une extinction du désir et de l'illusion, qui sont pour le Bouddha à l'origine de la souffrance de l'homme. Le chemin de l'éveil passe par un comportement irréprochable basé sur l'honnêteté, la générosité et la compassion, ainsi que par l'abolition de l'envie et du désir de nuisance.

Voix bouddhistes : amour et compassion, 2006

Le bouddhisme est né en – 556 avant JC en Inde grâce à l'enseignement de Siddharta Gautama, un prince de naissance.

Les racines du bouddhisme en Inde, 2006

Profondément touché par l'affliction des hommes de son temps, la vieillesse, la maladie, la mort… Il décide de quitter le luxe de son palais et de mener une vie d’ascète afin de trouver un remède à la souffrance humaine.

Siddharta, l'homme qui devint Bouddha, 2004

Après six années ascétiques de méditation intense, Siddharta, âgé de 35 ans, comprend enfin les causes des tourments de l'humanité, ainsi que le moyen de s’en affranchir. Il atteint l'éveil et devient le premier Bouddha.

L'éveil du Bouddha, 2008

Dès lors, il passe le reste de sa vie à prêcher sa doctrine pour que chacun se libère de la peine et atteigne le bonheur. Odon Vallet revient sur l'illumination du Bouddha.

L'éveil du bouddha, mai 2002

Le chemin de l'éveil

Les fondements du bouddhisme repose sur trois joyaux : le Bouddha lui-même, le Dharma (l'enseignement du Bouddha) et la Sangha (l’ensemble de la communauté des adeptes et des éveillés).

Le Dharma est l'ensemble des enseignements donnés par le Bouddha, la "loi naturelle", l'essence de toute chose.

L’un des fondements de l'enseignement du Bouddha s’appuie sur les quatre nobles vérités : la souffrance (insatisfaction), l’origine et les causes de cette souffrance (désir, attachement), la suppression de la douleur (détachement), et enfin le chemin à suivre pour y parvenir (la voie du milieu).

Philippe Cornu : les 8 dharmas mondains, 2008

Bouddha affirme que la souffrance naît du désir ou de l'envie. C'est en les supprimant qu'il serait parvenu au nirvāṇa. Le Professeur Richard Gombrich, écrivain, professeur à Oxford et spécialiste anglais du bouddhisme originel évoque les relations entre la compassion et le nirvāṇa dans l'enseignement du Bouddha.

Compassion et nirvāna, 2006

Les trois caractéristiques de l'existence

Le bouddhisme identifie trois concepts de l'existence qu'il faut intégrer et transcender pour stabiliser l'esprit :

- L'impersonnalité : il n'y a rien dans le monde qui ait une existence indépendante et réelle en soi.

- L'insatisfaction ou souffrance : aucun phénomène ne peut nous satisfaire de manière totale et définitive.

- L’impermanence : tout est constamment changeant dans les phénomènes.

Le Lhama Lhundroup et Christophe André, psychiatre, expliquent cette notion.

L'impermanence,1 , 2007

La prise de conscience passe par l'acceptation de ces trois notions et permet de trouver le bonheur dans l'instant présent.

L'impermanence,2 , 2007

Par l'acceptation et le lâcher prise.

Lâcher prise pour devenir libre, 2006

Selon Bouddha, les causes de la souffrance humaine résident dans l'incapacité de voir correctement la réalité.  

Comment passer des illusions à la réalité, 2006

Cette ignorance, et les illusions qu'elle entraîne, conduisent à l'avidité, au désir de posséder davantage que les autres, à l'attachement et à la haine pour des personnes ou des choses, à la peur de manquer.

Surmonter nos peurs, 2006

Samsāra, renaissance et nirvāṇa

A cause des trois poisons (avidité, colère et ignorance) et de l'interdépendance, les hommes sont assujettis au Saṃsāra (le cycle des renaissances). Odon Vallet revient sur les notions de résurrection et de réincarnation dans le bouddhisme. Selon la croyance bouddhiste, il s'agit plutôt d'une énergie psychique qui reviendrait sous une nouvelle forme lors de la renaissance.

Résurrection, réincarnation et renaissance, 2005

Le monde et la forme dans lesquels "l'énergie" renaît après sa mort dépend de son karma, c'est-à-dire de ses actions passées.

Karma et responsabilité, 2005

Le Bouddha propose de se réveiller de ce cauchemar, de chasser la confusion et l'illusion pour être illuminé par la réalité. Ainsi, la souffrance et le cycle karmique seraient brisés. Il définit le "but ultime" de son enseignement comme étant "la libération de la souffrance"» ou nirvāṇa.

Le bouddhisme et la méditation

La pierre angulaire du bouddhisme est la méditation qui a pour but de développer la "conscience éveillée", en utilisant la concentration comme un outil. Elle permet d'éradiquer les impuretés mentales pour être en paix.

Témoignages de bouddhistes et de Matthieu Ricard, moine bouddhiste, sur leur pratique personnelle.

Chemin de compassion et d'éveil, 2004

Elle peut se diviser en trois grandes branches :

- Le bouddhisme theravada (majoritaire en Thailande et en Asie du sud-est) avec la méditation vipassana (observation des sensations et de l'attention)

La méditation vipassana par Martine Batchelor, 2006

- Le zen (branche du bouddhisme mahāyāna) est axé sur une forme de méditation assise avec un arrière plan religieux plus visible. Il est constitué de deux voies principales : soto

Le Temple Aichi Senmon Nisodo : zen soto, 2010

et rinzai

Zen rinzai : la pratique de méditation du souffle, 2003

- Le bouddhisme tibétain (dit aussi tantrique ou vajrayana); c'est la forme la plus religieuse et sa pratique est axée sur la médiation mais aussi sur des rituels et une dévotion au maitre ainsi qu'à sa lignée.

Reportage consacré au grand maître du vajrayâna, Ling Tchotrul Rimpoche

L'esprit de sagesse, 2010

Les pratiques bouddhistes

Pour atteindre le détachement et la paix intérieure, les adeptes du bouddhisme font appel à toutes sortes de pratiques apaisantes qui permettent de recentrer l'esprit vagabond. Voici quelques exemples…

Pratique du bouddhisme dans la vie quotidienne, 2000

Se confronter à l'impermanence à travers la réalisation de mandalas, œuvres éphémères en sable coloré.

Les mandalas, 2005

L'œuvre est détruite dès son achèvement. Le plus important ici est l'état de méditation que l'on obtient en réalisant ce travail minutieux.

Réalisation de mandalas, 2004

La musique est un vecteur privilégié de l'apaisement : tambours, cloches et chants rythment les prières sacrées.

La musique bouddhique au temple chinois de Zhao, 2000

La calligraphie est depuis toujours un véhicule spirituel de la voie bouddhique. Découverte de cet art ancestral.

Voyage dans la calligraphie : au coeur de l'expérience zen, 2007

On peut également pratiquer le yoga, celui du rêve nous est présenté par Gyétrul Jigme Ripoche. Il permet de progresser sur la voie de la sagesse pendant son sommeil.

Le yoga du rêve, 2003

La retraite spirituelle est un autre moyen de se détacher des contraintes quotidiennes et de retrouver la sérénité.

Retraite à Plouray avec Sa Sainteté le XII Gyalwang Droukpa, 2003

bouddhisme312

Pour aller plus loin : 

Magazine télévisé "Voix bouddhistes"

Emissions radiophoniques sur le bouddhisme

Les bienfaits de la méditation

Les bienfaits du tantrisme

Zen, soyons zen

Le Dalaï Lama