Une opération surprise

Le 6 octobre 1973, en pleine fête juive du Yom Kippour, Israël subit une attaque simultanée de l’Égypte et de la Syrie dans la péninsule du Sinaï et sur le plateau du Golan. Ces territoires, respectivement égyptien et syrien, étaient occupés par Israël depuis la guerre des Six Jours.

Le premier soir des combats, le ministre israélien de la Défense Moshe Dayan, annonce une future défaite cinglante des agresseurs de son pays.

Conférence de presse de Moshe Dayan, 6 octobre 1973

Pendant ce temps, le colonel Kadhafi soutient les Egyptiens avec l'argent du pétrole.

Kadhafi et Sadate, 8 octobre 1973

L’Egypte est dotée d’une puissante armée et l’effet de surprise permet aux forces arabes de franchir le canal de Suez en moins de 48 heures.

Les forces en présence, 6 octobre 1973

La contre offensive israélienne

Au bout d’une semaine, Israël mène une contre-offensive musclée, pénètre en Syrie et traverse à son tour le canal de Suez en direction de l’Égypte.

Bilan après deux semaines de combat, 19 octobre 1973

Les troupes israéliennes s’acheminent rapidement vers les points stratégiques et, malgré la supériorité numérique de ses adversaires, regagnent du terrain sur le plateau de Golan occupé par les Syriens.

Actions sur le Sinaï, 25 octobre 1973

Les Etats-Unis et l’URSS, inquiets de la tournure des événements, font pression pour que cesse le conflit.

La réaction des superpuissances, 10 octobre 1973

L’ONU entre en scène

Le Conseil de sécurité des Nations unies, soutenu par les deux superpuissances et le Royaume-Uni, demande un cessez-le-feu. Des tractations diplomatiques démarrent. Henry Kissinger se rend à Moscou et rencontre son homologue Andreï Gromyko pour préparer les termes du traité de paix.

Tractations diplomatiques, 22 octobre 1973

Les négociations aboutissent à un cessez-le-feu ratifié par l’ONU le 25 octobre 1973. Le lendemain, Léonid Brejnev se transforme en chantre du pacifisme au congrès mondial de la paix.

Le 3 novembre, les protagonistes entament les négociations.

Malgré cela, 20 000 soldats égyptiens sont toujours encerclés par les Israéliens et ravitaillés par les casques bleus.

Des égyptiens toujours encerclés, 8 novembre 1973

Fin de la guerre

L’accord définitif est signé au « kilomètre 101 », sur la route Suez – Le Caire, le 11 novembre 1973. En 24 ans et trois guerres, c’est le premier document officiel signé lors d’une rencontre arabo-israélienne.

Signature des accords Egypte-Israël, 11 novembre 1973

Le 15 novembre débute la libération des prisonniers de guerre.

Des actions larvées continuent sans que les responsables soient clairement identifiés. Les Egyptiens menacent de stopper l’évacuation des troupes. La situation est très tendue au kilomètre 101.

Situation tendue au kilomètre 101, 30 novembre 1973

Bilan du conflit

Au sortir de la guerre, l’Égypte qui est parvenue à infliger des pertes sévères à l’armée israélienne, bénéficie d’un regain de popularité dans le monde arabe.

Anouar El Sadate, 1978

Les Palestiniens, restés discrets pendant le conflit, voient dans cette issue positive une opportunité de réclamer un état palestinien indépendant et démocratique. Deux militants palestiniens, Abou Ayyad et Aboul Lotf exposent ce projet.

L’avenir des Palestiniens, 2 novembre 1973

En Israël, l’incapacité des services secrets à anticiper l'attaque provoque un séisme politique majeur.

Retombées politiques en Israël, 1er novembre 1973

Il entraîne notamment la démission du Premier ministre Golda Meir.

Démission de Golda Meir, 10 avril 1974

La guerre de Kippour a une autre conséquence, internationale cette fois : la crise pétrolière de 1974. Les États arabes, par solidarité, imposent un embargo pétrolier aux Occidentaux et provoquent une inflation inquiétante du prix de l’or noir.

Actuel 2 : la question du pétrole, 26 novembre 1973

Régularisation des relations

Cinq ans plus tard, le conflit débouche sur la normalisation des relations entre Israël et l'Égypte avec la signature des accords de Camp David en 1978.  L'Égypte récupère la péninsule du Sinaï.

Accords de camp David, 10 septembre 1978

La frontière entre l'Égypte et Israël est finalement ré ouverte.

Rédaction Ina le 02/10/2013 à 11:02. Dernière mise à jour le 01/10/2018 à 13:42.
Politique internationale Histoire et conflits