Le 33 tours a 70 ans ! Il a été inventé par l'un des pères de la télé couleur, l'américain Peter Goldmark, le 21 juin 1948. Mais comment est fabriqué un 33 tours ? Retour sur le processus de fabrication en images.

Qu'est ce qu'un 33 tours ? C'est une galette noire en plastique de 30 centimètres de diamètre qui tourne à 33 tours...1/3 par minute. Appelé également LP ou Long Play, il a généralement une durée d'une heure environ. Le 33 tours est donc à l'origine de la notion d'album. 

Dans ce reportage de l'émission "Un sur cinq" diffusé en 1976, le journaliste Bernard Guillemin s'intéresse à la fabrication matérielle d'un disque de Gérard Lenorman, après son enregistrement. Le premier travail consiste à graver la chanson sur un disque, on parle alors de disque unique, avec deux faces : une face A et une face B. La seconde étape réside à dupliquer la gravure en usine, afin de commercialiser par la suite le 33 tours. Pour ne pas abîmer la gravure, il faut la rendre plus solide. Le journaliste en explique le procédé : "La gravure précieuse et fragile arrive protégée dans une boite. On dépose ensuite une pellicule d'argent. Cette pellicule d'argent a pour but de la rendre plus solide." Les recopies sont ensuite réalisées à partir de polychlorure de vinyle (PVC) à partir de moules.

Si le 33 tours a été importé en France au milieu des années 1950 par le producteur de musique Eddie Barclay, il a été inventé le 21 juin 1948 dans les laboratoires de Columbia Broadcasting System (CBS) à New-York. Les premières œuvres vendues sont celles de Felix Mendelssohn et Piotr Ilitch Tchaïkovski. Lors de la diffusion de ce reportage, les ventes de 33 tours se portent très bien. A la fin des années 1970, plus de 2 milliards d'unités sont vendues à travers le monde. Après un net recul dans les années 1990 avec l'arrivée du CD, le vinyle reprend des couleurs depuis le milieu des années 2000.

Rédaction Ina le 15/06/2018 à 12:02.
Art et Culture