La canicule de 2003

Redaction Ina le 01/08/2008 à 00:00. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 10:29.
La terre Vie sociale
la canicule de 2003

Août 2003 : une vague de chaleur intense envahit l'Europe. Manque de moyens, services d'hygiène pris de cours, inaction des pouvoirs publics : la canicule fait des ravages et augmente chaque jour son nombre de victimes.

Toute la canicule de 2003 en 20 vidéos

De sages conseils

« Pensez à vous hydrater tout au long de la journée», « Buvez, même quand vous n'avez pas soif ». Voilà les exemples de conseils prodigués par le ministère de la Santé, renouvelés avec précaution chaque été. La raison : la canicule d'août 2003. Il s'agit du plus fort pic de chaleur enregistré depuis 50 ans.

Les précédentes canicules de 1911, 1974 et 1976

Cet été d'une exceptionnelle chaleur avait surpris populations et pouvoirs politiques. A travers la France et à travers l'Europe, des records de température vont jusqu'à provoquer des milliers de décès.
Tout commence au début de l'année 2003, avec cette succession de températures inadéquates : l'hiver est doux. Puis les températures chutent brusquement, pour offrir un printemps très frais. En juillet, une masse d'air très chaud et très sec en provenance du sud enveloppe la France. Cette masse agit comme une couverture, empêchant les basses couches de se refroidir.

canicule312

Etonnante par son étendue et sa durée

Durant les deux premières semaines d'août, des records absolus de températures sont battus un peu partout aux quatre coins de l'hexagone : Météo France relève plus de 35°C dans les deux tiers de ses stations. 15 % des villes connaissent des températures supérieures à 40°C. A Paris, le mercure a dépassé les 39°C, avec 9 jours au-dessus de 35°C.
 Les minimales, elles aussi, impressionnent : la nuit, elles restent constamment au-dessus de 23°C ! Une vague de chaleur intense, donc, mais qui a surpris aussi par deux autres aspects : son étendue et sa durée. En effet, des records s'enregistrent partout en Europe, y compris dans les pays les plus « frais », comme la Grande-Bretagne. Et jamais les précédents épisodes caniculaires n'avaient été aussi longs.

Canicule dans toute l'Europe

Des conséquences désastreuses

Les conséquences sont alors alarmantes : recrudescence des feux de forêt, sécheresse accrue, récoltes agricoles réalisées avec un mois d'avance, pics de pollution, apparition d'insectes tropicaux en métropole.… Mais surtout, au bout de quelques jours de chaleur intense, les services publics s'aperçoivent que de plus en plus de personnes fragiles, essentiellement âgées, succombent à la chaleur étouffante. Les premiers à tirer la sonnette d'alarme sont les responsables des services d'urgences dans les hôpitaux qui se voient débordés.

Mais devant l'inaction des pouvoirs et un manque de moyens criant, le constat est alarmant : en France, on dénombre 15 000 décès liés à la canicule.

Les médecins alertent l'opinion publique

Beaucoup d'ignorance…

Au 15 août, alors que la canicule s'estompe, les autorités françaises sont pointées du doigt, pour la lenteur de la mise en place du plan d'urgence : le plan blanc. Le Président de la République, Jacques Chirac, préfère, lui, souligner le manque de solidarité entre citoyens et le décès, dans l'ignorance de leur proches, de personnes âgées. En effet, en septembre, les pouvoirs publics inhumeront des dizaines de dépouilles qui n'ont pas été réclamées par leur famille.

 A l'issue de cet été meurtrier, il devient donc impératif de prendre des mesures et d'instaurer un système fiable en cas de renouvellement de très fortes chaleurs. C'est ainsi qu'est décidé un plan canicule, avec quatre niveaux d'alerte : du niveau 1, automatique et activé au 1er juin de chaque année, au niveau 4 qui prévoit le déploiement de l'armée et la réquisition des médias.

Lancement du plan canicule

Enfin, la journée de solidarité est votée : les salariés devront travailler une journée supplémentaire et ces bénéfices seront destinés à une aide spécifique pour les personnes âgées. Mais cette mesure n'a pas encore trouvé convenablement ses repères…

Création d'une journée de solidarité, 2005