La biodiversité en Île-de-France

Redaction Ina le 16/05/2017 à 11:16. Dernière mise à jour le 16/05/2017 à 11:21.
Sciences et techniques La vie

Comme chaque année, la Fête de la Nature nous revient pour nous montrer à quel point notre patrimoine naturel est beau, riche et important. Cette année, elle se déroule du 17 au 21 mai partout en France. La région parisienne regorge d'une biodiversité extraordinaire. Petit tour d'horizon.

fetenature620

La rarissime chouette chevèche

La Fête de la Nature est l'événement annuel dédié à la nature. Chaque année au mois de mai, cette célébration fait l'objet de milliers de manifestations gratuites ... Mais découvrons les richesses animales et végétales d'une région très urbanisée... l'Île-de-France.

Une végétation foisonnante

1997. Dans le val de Marne, un bois n'a pas connu la tronçonneuse depuis près de 50 ans.  L'Office national des Forêts et des associations de défense de l'environnement discutent de l'avenir du bois de la Grange. Un massif de 300 hectares. Des arbres dits "d'avenir" y ont été désignés et pour éviter l'étouffement, d'autres seront abattus.

Les arbres du bois de la Grange, 1997

La même année, les Ormes font leur retour dans la capitale, au bois de Vincennes précisément.

Bois de Vincennes : le renouveau des ormes, 1997

En 2012, une étude botanique montre que certaines espèces de fleurs rares ont parfois trouvé refuge sous les pylônes et lignes à haute tension à Marolles en Brie en Seine et Marne. Une botaniste nous fait découvrir les raretés nichées sous les géants de fer d'EDF.

Biodiversité sous les pylônes, 2012

En Île-de-France, on assiste à l'essor des toitures végétalisées en milieu urbain, chez les particuliers ou sur les toits de bâtiments à l'instar du centre commercial Beaugrenelle à Paris. Les avantages sur les plans environnemental et énergétique sont passés en revue.

Le succès des toits végétalisés, 2013

Le département 93, célèbre pour ses cités, recèle des trésors végétaux. Il n'y a pas que du béton en Seine Saint-Denis… Découverte des petits coins de verdure se trouvant dans ce département. A 15 minutes de la gare du Nord à Paris, il y a un champ de vigne et non loin, à Aulnay-sous-Bois, le parc de Sausset est un bocage reconstitué. Certains observent les oiseaux dans le parc de la Haute-Ile  à Neuilly-sur-Marne…

Les parcs de la Seine Saint Denis, 2013

Parfois, d'anciens sites industriels deviennent les écrins de la biodiversité où se côtoient des milliers d'espèces animales et d'essences végétales. Reportage concernant la remise en état des carrières d'extraction de sable et graviers en région parisienne. Après des années d'exploitation, ces friches industrielles deviennent des réserves naturelles et des espaces de biodiversité. Retour sur le phénomène à travers l'exemple de la carrière de Sandrancourt  dans les Yvelines. Grenouille rieuse, triton palmé ou chouette chevèche. En trois ans, la nature a repris ses marques !

Environnement : Le devenir des carrières d'extraction en France, 2016

 

Une faune abondante et variée

Le symbole de Paris est un petit oiseau, un moineau tout rond. 

En 1955, un épicier recueille un petit moineau, prénommé Kiki, l'oiseau fait le bonheur des clients.

Kiki, le moineau de Paris, 1955

En 1981, 30 millions d'amis consacrait un reportage à Joan, huit ans et son compagnon de jeu préféré, un moineau recueilli alors qu'il était tombé du nid. Depuis "Fifi" ne quitte plus l'épaule de Joan, du matin au soir, même à l'école.

Le gamin et le moineau de Paris, 1981

Les piafs parisiens se portent bien, ce qui n'est pas le cas des autres capitales européennes. Entre 2003 et 2007, le centre ornithologique d’Île-de-France a mené une étude sur la population des moineaux parisiens. Les moineaux sont nombreux dans la capitale, mais il existe une grande différence de densité selon les quartiers, avec une quasi disparition dans les 11e et 15e arrondissements.

Disparition des petits moineaux dans certains quartiers parisiens, 2008

La cohabitation avec nos amis à plumes n'est pas toujours évidente. En 2009, des corneilles sèment la zizanie dans les parcs et jardins parisiens et détériore les pelouses. Pourquoi sont-ils si friands d'herbe verte?

Les corneilles sèment la zizanie dans les jardins parisiens, 2009

Les abeilles se portent mieux en ville que dans les campagnes où elles sont victimes de l'usage des pesticides dans les champs. A Paris, les ruches colonisent les toits, dont certains sont prestigieux comme celui de l'Opéra de Paris où elles produisent un miel riche en saveur et dénué de pollution !

Les abeilles de l'opéra de Paris, 2006

2012. Le renard fait son retour dans les parcs parisiens ! L'un d'entre eux a même été aperçu Place de la république! Enquête sur les causes et les conséquences de l'arrivée de renards au sein des espaces verts parisiens, notamment au parc des Buttes Chaumont. Ce qui attire le renard, c'est une nourriture abondante (poubelles, rats, souris…).

Le retour du renard à Paris, 2012