Comme tous les ans au début de l'été et durant quinze jours, Vienne accueille son festival de jazz à la renommée internationale. Les plus grands noms se sont produits sur la majestueuse scène du théâtre antique à l'acoustique exceptionnelle: Miles Davis, Stan Getz, Claude Nougaro, Michel Petrucciani, Ella Fitzgerald, Sonny Rollins, Lionel Hampton, Dee Dee Bridgewater, Chuck Berry, Ike Turner et bien d'autres...

Retour sur la création du festival en 1981.  

1982, l'immense Ray Charles met le feu aux gradins. A la fin de sa prestation, "The genious", très ému, est longuement applaudi par le public et l'orchestre.

Ray Charles, 1982

Lorsqu'il revient pour la 2ème fois en 1995, le théâtre est comble.

Ray Charles, 1994

1986. C'est au tour de Lionel Hampton de d'envouter le grand théâtre. Répétitions.

Lionel Hampton, 1986

La même année à l'affiche, un autre immense artiste : Herbie Hancock. Après une incartade dans le rock, le caméléon retrouve ses premières amours jazzistiques et se produit devant 6000 personnes conquises.

Herbie Hancock, 1986

1989. Le roi de l'impro, Miles Davis, profite de la chaleur de la nuit pour enflammer Vienne.

Miles Davis, 1989

1991. Michel Petrucciani, l'enfant du pays, joue sur son piano un mélange de jazz aux sonorités plus rock.

Michel Petrucciani, 1991

1992. Vienne devient le festival de la voix.

La voix à l'honneur, 1992

1994. Après trois ans d'absence, le maître du saxo Sonny Rollins est de retour. Il donne son unique concert européen.

Sonny Rollins, 1994

1996. Célébration de la guitare avec trois monstres sacrés qui ne s'étaient pas réunis depuis 14 ans : John Mc Laughing, Paco de Lucia et Al Di Meola. Trois styles pour une rencontre unique.

Paco De Lucia, John McLaughlin et Al Di Meola, 1996

1997. Claude Nougaro, le toulousain, réchauffe le public venu nombreux malgré la pluie diluvienne.

Claude Nougaro, 1997

2001. Diana Reeves rend hommage à son idole Sarah Vaughan qui avait ouvert le festival en 1987. L'orchestre national de Lyon l'accompagne.

Diana Reeves, 2001

2010. Pour les 30 ans du festival, le programme est splendide : Dee Dee Bridgewater et Joe Cocker.

Dee Dee Bridgewater et China Moses, 2010

Paolo Conte ouvre cette édition.

Paolo Conte, 2010

2014. Quincy Jones vient présenter la nouvelle génération du jazz. Retour sur sa carrière.

Quincy Jones, 2014

Musiques d'ailleurs

De nombreuses soirées sont consacrées aux musiques "cousines" du jazz : soirées funk, blues, gospel, Brésil, Cuba ou encore manouche.

1997. Des figures de légende du rock, du funk et du jazz confrontent leur style dans un duel amical : Eric Clapton, Marcus Miller et David Sanborn  

Eric Clapton, Marcus Miller et David Sanborn, 1997

Comme tous les ans, en 1999, le festival organise sa traditionnelle nuit brésilienne. La fièvre sud-américaine emplit les rues grâce aux rythmes de Carlinhos Brown.

Carlinhos Brown, 1999

2008. Le Mali est à l'honneur avec Salif Keita et Toumani Dianbaté en maîtres de cérémonie. Entre incantation et don.

Le Mali à l'honneur, 2008

2011. Bien loin du jazz, le festival accueille deux formations insolites : l'impérial kikiristan et le Shibusa Shirazu orchestra, des ovnis indescriptibles. Reportage parmi 7500 spectateurs médusés.

Shibusa Shirazu orchestra, 2011

2015. L'Orient s'invite au festival avec une prestation commune de Natacha Atlas et Ibrahim Maalouf.

Place aux enfants

Autre tradition du Festival "Jazz à Vienne", l'initiation des enfants aux rythmes du jazz : pour affûter les oreilles des festivaliers de demain.

2006. Didier Lockwood promène son violon de pays en pays et offre un spectacle dépaysant aux enfants.

Didier Lockwood, 2006

Trois ans plus tard, le batteur Manu Katché devient à son tour professeur de musique devant 6000 enfants. L'artiste est enthousiaste et se sent tout petit.

Manu Katché, 2009

En 2015, 6000 enfants écoutent le carnaval jazz des animaux par le Amazing Keystone big band.

jazz-a-vienne
Rédaction Ina le 08/07/2014 à 10:23. Dernière mise à jour le 11/06/2018 à 17:03.
Art et Culture Musique