Pourquoi une nouvelle constitution ? Avant tout pour améliorer la représentation démocratique des citoyens face à des élus souvent perçus comme illégitimes, abusant de privilèges obsolètes et d’un pouvoir démesuré. La crise sociétale amplifie ce sentiment d’inégalités perçu par l’opinion publique.

Pour beaucoup, y compris dans la classe politique, une nouvelle constitution serait le remède à l’impasse politique et sociale actuelle.

La VIème République : un vieux débat

Depuis son instauration, la Cinquième République gaullienne, née en 1958, fait l'objet de remises en causes fréquentes. A l’époque, il est surtout question de limiter les pouvoirs du Président de la République. Pouvoirs que le général De Gaulle a renforcé en réaction à l’instabilité structurelle de la IVème République.

L’arrivée de Valéry Giscard d’Estaing et d’une nouvelle équipe, semble initier ce mouvement de réforme souhaité par les deux camps. La presse évoque déjà un changement de constitution, comme Michèle Cotta dans son ouvrage « Sixième République » en 1974.

Michèle Cotta, 6ème République, 1974

Pour les socialistes, le point essentiel d’une réforme constitutionnelle doit tourner autour de la stature du président puisqu'elle fut taillée sur mesure par Michel Debré pour le général de Gaulle.

La réflexion tourne principalement autour de ses devoirs et responsabilités : est-il un responsable, un partisan ou un arbitre impartial ? François Mitterrand et Michel Debré débattent de cette question en 1979.

Débat Mitterrand-Debré, 1979

Un débat de droite …

Toutes les familles politiques s’interrogent sur la nécessité de faire évoluer la Constitution, cependant leurs motifs diffèrent. En 1991, Simone Veil rêve d’une Sixième République à l’américaine, sans Premier ministre.

 Simone Veil, 1991

Dès 1994, Jean Marie Le Pen, candidat à l’élection présidentielle, propose au pays une « autre politique » par le biais d’une « refonte constitutionnelle ouvrant la voie vers une Sixième République ».

Jean-Marie Le Pen Candidat, 1994

La Sixième République du Front National se veut empreinte de moralité. Il la décrit comme « la force tranquille », en contrepoint à « la pseudo démocratie de la rue, des manifs, des banderoles… et de la violence ». Pour Jean-Marie Le Pen, c’est le moyen de prouver que son parti peut gouverner.

Congrès FN de Stasbourg, 1998

… Et de gauche

Si pour le FN, la Sixième République est le fruit d'une révolution nationale conservatrice, la gauche a de très bonnes raisons de vouloir en changer. D'abord, parce que la Cinquième est dans son esprit trop peu démocratique :

-      Un président intouchable.

-      Des mandats de députés sans moyens nécessaires à l'accomplissement de leur mission.

-      Un Sénat omnipotent et inamovible.

En 1992, Noëlle Lienemann, Jean-Luc Mélenchon et Julien Dray, jeunes membres du parti socialistes, fondent un mouvement prônant une vraie révision constitutionnelle. Ils rêvent d’une Sixième République « plus démocratique et sociale ».

Convention de la Vie République, 1992

En 2001, un autre militant PS, Arnaud Montebourg crée le C6R « Convention pour la 6ème République ». Son mot d’ordre : « imposer des réformes dont la classe politique conservatrice ne veut pas ». Le mouvement se réunit à Jarnac en août 2004

Réunion du C6R à Jarnac, 2004

Leitmotiv des campagnes 2007 et 2012

En 2007, pour la première fois, le thème de la réforme constitutionnelle apparaît au centre de la campagne présidentielle. Tous les candidats proposent  leur vision de la VIème République.

Position des candidats, mars 2007

Les verts rejoignent eux-aussi le cortège des « pro-Sixième République » à l’approche de la campagne présidentielle en 2011.

Eva Joly, 2011

En mars 2012, Jean Luc Mélenchon réunit des milliers de sympathisants sur la place de la Bastille pour assister à son grand meeting dont le thème est la VIe République et « l’insurrection civique ».

JL Mélenchon à la Bastille, 18 mars 2012

La VIème République utopie ou réalité ? Les mois à venir pourraient nous donner la réponse.

Rédaction Ina le 11/04/2013 à 14:45. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 10:28.
Politique