Edgar Degas, impressionniste mais pas trop…

Redaction Ina le 25/09/2017 à 14:52. Dernière mise à jour le 25/09/2017 à 15:28.
Art et Culture Beaux Arts

Edgar Degas disparaissait il y a cent ans, le 27 septembre 1917. Peintre et sculpteur français, il est considéré comme l'un des précurseurs de l'impressionnisme grâce à sa composition novatrice et à sa maîtrise du mouvement. Il était avant tout épris de liberté. Découverte en images de celui qui nous a laissé plus de 2000 œuvres.

degasphoto620

Autoportrait photographique d'Edgar Degas

Les années de formation

Hilaire Germain Edgar de Gas voit le jour à Paris le 19 juillet 1834, dans une grande famille de banquiers. Sa mère est une créole, originaire de la Nouvelle-Orléans et son père un amateur d'art éclairé.

Après de brèves études de droit, Edgar Degas étudie à l'Ecole des Beaux-Arts sous la direction de Lamothe, un disciple d'Ingres. Là, il développe notamment son art du dessin.

En 1859, il part pour l'Italie où il étudie, les œuvres du Quattrocento, et peint de nombreux portraits mais déjà, il projette de traiter d'autres thèmes : musiciens, danseuses, deuils, cafés le soir... que l'on retrouvera plus tard dans son oeuvre.

Les premières œuvres de Degas, 1975

Le mouvement et l'atelier

Rétrospective Degas au Grand Palais, 1988

A partir de 1861, Degas commence à peindre des œuvres en mouvement et s'intéresse au thème des courses de chevaux. A Longchamp, qui venait d'ouvrir, Degas étudiera attentivement l'animation des champs de course - l'univers des jockeys, les préparatifs et le départ des courses...

L'année suivante, il se lie d'amitié avec Manet dont il fait le portrait. Ce n'est qu'en 1965 qu'il rencontrera Monet et Renoir. Ensemble, ils forment l'avant-garde de l'impressionnisme.

Degas était-il impressionniste ? 2015

Mais contrairement à ses compères, adeptes de la peinture en plein air ou à la campagne, Degas préfère travailler en atelier, loin de la lumière naturelle tant convoitée par ses confrères. Il aimait à déclarer "Je ne veux pas perdre la tête face à la nature" ou encore "Il vous faut la vie naturelle, à moi la vie factice".

Expo à Giverny, 2015

En 1869, en compagnie de ses amis, il vient passer l'été en Normandie. L'artiste prend des notes, fait des croquis et reproduira les étendues bleues, plus tard, dans le calme de son atelier.

Son travail se base sur sa mémoire visuelle, il affirmait d'ailleurs : " Aucun art n'est aussi peu spontané que le mien. Ce que je fais est le résultat de la réflexion et de l'étude des grands maîtres; de l'inspiration, la spontanéité, le tempérament, je ne sais rien...”.

C'est à cette époque, aux alentours de 1966, qu'il commence à produire des œuvres consacrées au théâtre, à l'opéra ou à la danse.

La quête du mouvement

Degas a l'avantage sur ses amis peintres à ne pas avoir besoin de vendre ou d'attendre une quelconque commande pour subsister. Libérer de cette contrainte, le peintre peut travailler sur ses thèmes de prédilection : portraits contemporains, courses de chevaux, scènes de café, monde du spectacle.

Dans ce dernier, il va de peu à peu se concentrer sur l'art du ballet qui va devenir son sujet artistique dominant.

Rétrospective du Grand Palais de 1988

Le ballet exerce une véritable fascination sur lui et lui procure un champ infini de composition spatiale, de mouvement rapide. En 2005, l'Opéra de Paris produit le ballet Degas et la petite danseuse, avec Laëtitia Pujol dans le rôle de la petite ballerine de 14 ans qui inspira le peintre.    

Rien n'échappe à son regard expert et critique. Tout est sujet à étude : les artistes dans les coulisses, leurs exercices, les répétitions. Il s’attelle aussi à retranscrire sur la toile le décalage existant entre la féerie des costumes et des spectacles et la situation sociale misérable des danseurs.

Sculpteur et photographe

A partir de 1870, il souffre d'une maladie des yeux qui le mènera à la cécité totale, marquant la fin de son activité artistique, en 1911.

Sa fin de vie est solitaire mais n'entamera en rien sa créativité artistique. Une certaine misanthropie fait évoluer sa peinture vers des scènes d'intérieur (les femmes à leur toilette)

En 2012, le musée d'Orsay consacre une exposition sur le regard de Degas sur le corps de la femme Degas et le nu

Il utilise de plus en plus le pastel, plus adapté à ses problèmes de vue.

En 1997, le musée d'Orsay acquiert un pastel représentant des danseuses. Il était resté dans la famille depuis le décès du peintre.

A cette période, il s'adonne également à la sculpture. Après des années d'oubli, elles sont enfin exposées en 1991.

1993, le musée de Martigny consacre à son tour une exposition aux œuvres sculpturales de Degas.

Ses problèmes du vue l'obligent à fuir la lumière forte. A 61 ans, il passe derrière la boîte noire de l'appareil photo. En 1999, une exposition dévoile les photographies de Degas, une passion méconnue qui révèle la vie plus intime de l'artiste. Des photos faussement simples et conventionnelles mais d'une grande modernité.     

Les sculptures et dessins à la galerie du Carrousel, 1991

degas620

Autoportrait