De Gaulle et ses discours

Redaction Ina le 22/02/2008 à 00:00. Dernière mise à jour le 24/11/2017 à 16:55.
Présidents et chefs d'états Petites phrases
de gaulle et ses discours

Nombre des discours prononcés par le général de Gaulle au cours de sa longue carrière ont fait date. Discours politiques, messages télévisés, allocutions à l'étranger, petites phrases devenues légendaires... Morceaux choisis à (re)découvrir.

discours-degaulle312

1944 : Brazzaville

Le 30 janvier 1944, Charles de Gaulle ouvre à Brazzaville (Congo français) une conférence réunissant les représentants des territoires français d'Afrique. Lors de son discours, il scelle les fondements des rapports futurs entre la France et ses colonies.

1944 : Paris

Dans la semaine du 16 au 26 août 1944, Paris entre en insurrection contre l'Occupant allemand, pendant que les forces françaises libres progressent vers la capitale. Le 25 août, Paris est libéré. Le général de Gaulle fait alors une entrée triomphale dans la capitale. Il émet un bref discours à l'Hôtel de ville au cours duquel il prononce la phrase désormais culte : "Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré !" puis il remonte les Champs-Elysées sous les vivats et les cris de joie de la foule.

1946 : Bayeux

Le 16 juin 1946, lors du discours de Bayeux, et alors qu'il a quitté le pouvoir en janvier 1946, le Général jette les bases de ce qu'il souhaite être les nouvelles institutions pour la France. Il y expose un projet de constitution fondé sur un régime présidentiel fort, dans lequel le chef de l'Etat est la clé de voûte du pouvoir exécutif. Peu entendues sur le moment, ses idées inspireront en partie la Constitution de 1958 : celle de la Vème République.

1958 : conférence de presse à Paris

Le 19 mai 1958, en plein marasme algérien, le Général convoque la presse au Palais d'Orsay. Lors de cette conférence et alors qu'il s'était dit prêt, quelques jours auparavant, à assumer les pouvoirs de la République, de Gaulle assure qu'il ne compte pas, à 67 ans, commencer une "carrière de dictateur" .

1958 : Alger

Le 4 juin 1958, de Gaulle alors revenu au pouvoir depuis un mois, prononce un discours à Alger devant une foule majoritairement européenne en délire. Une foule qui n'attend qu'une chose : que le général se prononce pour l'Algérie française. Et un discours rendu historique par le célèbre "je vous ai compris" .

1961 : allocution télévisée

Le 23 avril 1961, au lendemain du putsch des généraux (Challe, Salan, Zeller et Jouhaud) à Alger, de Gaulle par une allocution informe la Nation qu'il assume les pleins pouvoirs prévus par l'article 16 de la Constitution. Ce discours étayé de formules choc : " un quarteron de généraux en retraite" coupe court à la rébellion.

1964 : Mexico

Le 16 mars 1964, le général de Gaulle, en voyage officiel au Mexique, prononce un discours en espagnol devant la population de Mexico. Il prononce le célèbre "Marchemos la mano en la mano y viva Mexico !..." .

1966 : Phnom Penh

Le 1er septembre 1966, de Gaulle alors en visite officielle au Cambodge prend la parole à Phnom Penh. Lors de son discours, il condamne le conflit engagé par les Etats Unis au Vietnam et affirme le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

1967 : Montréal

Le 25 juillet 1967, le général est en voyage officiel au Québec. Reçu à l'Hôtel de ville par le maire de Montréal, il adresse à la foule une allocution improvisée rendue célèbre grâce au fameux et controversé " Vive le Québec libre ! " .

1969 : allocution télévisée

Le 25 avril 1969, deux jours avant le référendum sur la régionalisation et la réforme du sénat, de Gaulle s'adresse aux Français lors d'une intervention radiodiffusée et télévisée depuis le palais de l'Élysée. Il y annonce qu'en cas de vote négatif, il quittera le pouvoir.

Découvrez la fresque Charles de Gaulle : paroles publiques