Crise des missiles de Cuba

Redaction Ina le 12/10/2012 à 12:14. Dernière mise à jour le 13/10/2015 à 12:42.
Guerre froide
Crise des missiles de Cuba

14 Octobre 1962, en pleine Guerre Froide, l’Union Soviétique installe plusieurs ogives nucléaires sur Cuba. Le monde entier retient son souffle et craint un troisième conflit mondial. Retour sur la crise des missiles de Cuba.

 Guerre Froide dans les Caraïbes

 Depuis l’instauration du régime castriste, les relations entre Cuba et les Etats Unis sont complexes et tendues. Dès 1959, la République socialiste décide d’exproprier puis de nationaliser les entreprises américaines ayant une activité sur le territoire cubain.
 Plus tard, en avril 1961, les relations entre les deux états s’enveniment un peu plus : le gouvernement américain, bien décidé à renverser Fidèle Castro, organise le débarquement de plusieurs centaines d’exilés cubains formés par la CIA. L’opération est un échec, la résistance locale parvient à stopper les assaillants. C’est l’épisode dit de « la Baie des Cochons ».
Le 7 février 1962, les Etats-Unis décident finalement d’instaurer un blocus économique sur Cuba. Communiste, l’île se tourne alors vers l’Union Soviétique pour ses échanges commerciaux. En plus de se soutien économique, Moscou envoie des troupes et du matériel militaire sur place pour empêcher toute récidive d’invasion américaine.

 Menace nucléaire russe et blocus américain

 Située à moins de 200km des côtes de Floride, Cuba constitue un avant poste idéal pour le Kremlin qui en profite pour installer plusieurs rampes de lancement pour missiles nucléaires ; plusieurs cargos et sous-marins d’attaques russes prennent également la route pour Cuba.
La tension monte. Le 22 octobre 1962, Kennedy met en garde Khrouchtchev et instaure un blocus sur l’armement. Le Premier secrétaire du Parti communiste de l’Union soviétique ignore l’avertissement. Les sous-marins russes continuent de se rapprocher de Cuba. Les navires de la Marine américaine se lancent alors dans une chasse aux submersibles. Le monde entier retient son souffle et craint une troisième guerre mondiale.
Après plusieurs jours de tension extrême, un accord est finalement trouvé. Khrouchtchev donne l’ordre de démanteler les sites stratégiques sur Cuba et rappelle ses sous marins. En contrepartie, les Etats-Unis s’engagent à ne pas intervenir militairement sur l’île et retirent d’une base Turque leurs propres missiles pointés sur Moscou. La crise est terminée, la guerre nucléaire évitée, la paix mondiale sauvée.
La fin de la crise des missiles de Cuba marque le début de la Détente entre les deux blocs idéologiques. Une ligne téléphonique directe (le célèbre téléphone rouge) est installée entre le Kremlin et la Maison Blanche pour gérer directement les crises. Retour sur l’un des épisodes les plus marquants de la Guerre froide avec Ina.fr