Comment bien manger ?

Redaction Ina le 03/10/2013 à 15:33. Dernière mise à jour le 10/05/2017 à 16:42.
Médecine, Santé
Le bien-être : bien manger

Victime du gluten, des arachides ou des œufs ? Vous avez arrêté les produits laitiers, le sel ou le sucre pour des raisons de santé ? Vous avez adopté une alimentation 100% végétale et sans OGM par conviction éthique ? A l'occasion du salon des allergies qui se tient à Paris du 12 au 17 mai 2017, ina.fr vous propose de remplir votre assiette avec goût et mesure…

Se nourrir pour se soigner

Comment rester en forme, éviter les allergies alimentaires? Pourquoi ne pas commencer par se booster en s’alimentant différemment ? Nos aliments ont une influence sur notre état de santé. Trop et mal manger comportent des risques. En 1966, le professeur Jacques Trémolières alerte déjà sur le rôle nocif de certains aliments (trop gras, sucrés ou salés) sur notre santé.

Au laboratoire de la nutrition humaine ou manger pour vivre, 1966

En 1980, Stella et Joël de Rosnay abordent aussi ce sujet épineux dans leur livre « La mal bouffe ». Ils y dénoncent les déséquilibres alimentaires responsables de nombreuses maladies (diabète, maladies cardiovasculaires etc.)

La mal bouffe : manger plaisir ou science, 1980

En 2004, le professeur Belpomme alerte sur les effets nocifs des additifs, des colorants dans notre alimentation, responsables de cancers et autres pathologies comme les allergies.

Effets de la Pollution et des molécules chimiques sur notre santé, 2004

Nutrition et cancer

La nutrition est la clé de l’équilibre biologique. Le docteur David Servan-Schreiber, lui-même atteint d’une tumeur au cerveau, parvient à survivre à sa maladie durant 15 ans en modifiant son alimentation. La nourriture devient pour lui "une biologie anti-cancer". En 2007, il donne quelques conseils alimentaires très simples pour vivre mieux.

David Servan-Schreiber : conseils alimentaires 2007

Quelques temps avant son décès, l’acteur Bernard Giraudeau expliquait l’importance de la nutrition dans le cadre du traitement de son propre cancer.

Bernard Giraudeau et la nutrition, 2007

L’alimentation responsable

Désormais, les conseils prodigués par le couple de Rosnay en 1980 sont plus faciles à adopter grâce au développement de l’agriculture biologique.

La nature dans l’assiette, 1996

En 2001, le ministère de la Santé lance sa célèbre campagne "5 fruits et légumes par jour". Pour se les procurer, de plus en plus de consommateurs s’approvisionnent hors des filières classiques de l’agro-alimentaire. Le réseau des Amap (Association pour le maintien de l’agriculture biologique) remporte un vif succès. Il progresse de 30% par an.

Les Amaps, 2006 

Les « Amapiens » achètent à l’avance la production d’un agriculteur biologique. Les avantages sont multiples. Pour lui : la certitude de vendre sa production et de l’ajuster à la demande. Pour eux : un approvisionnement régulier en fruits et légumes de saison, sans pesticides et à un coût modique.

Le succès des Amap, 2006

Manger cru ?

Partant du principe que nos ancêtres préhistoriques n’étaient pas obèses, certains adoptent leur régime alimentaire : les Paléo-mangeurs.

La cuisine préhistorique, 2010

Nos ancêtres mangeaient de la nourriture crue. Pourquoi ne pas faire de même pour bénéficier des qualités nutritives de ces aliments ? C’est à partir de ce concept que Guy Claude Burger crée l’instinctothérapie ou mouvement des "croqueurs de pommes".

L’instinctothérapie, 1985

Les cadeaux de la nature

Pas de régime draconien mais une alimentation équilibrée et saine. La nature recèle d’aliments tout à fait succulents que le promeneur ne soupçonne pas toujours : serpolet, pissenlit, mâche sauvage, champignons de printemps... Suivez Jacques Manières dans sa cueillette 100% naturelle.

La cuisine sauvage, 1977

Les fleurs régalent vos yeux mais pourraient aussi égayer vos assiettes et étonner vos papilles : myosotis, violettes, pensées. Vos bouquets cachent des bienfaits surprenants.

Cuisiner des fleurs, 2004

Remplis d’oligo-éléments et de fibres, facilement assimilables par l’organisme, les graines germées aident à combler les carences alimentaires dues à notre alimentation moderne.

Les alicaments : les graines germées, 2007

Déguster des insectes, riches en protéines et en vitamines, pourrait devenir courant en 2050, voire même avant…

Manger des insectes, 2012

Jeûne ou détox ?

Comme le chantaient Alain Souchon ou Carlos en 1978 dans Papa Mambo, « On est foutu on mange trop ». C’est ce que vient de montrer une étude menée chez la souris par des chercheurs de l'Université du Wisconsin. Dès lors, il pourrait être intéressant de pratiquer le jeûne alimentaire.

De plus en plus d’établissements proposent des cures de remise en forme axées sur cette pratique. Objectifs affichés : reposer, détoxiquer et régénérer l’organisme. Voici le ressentis de jeûneurs et les recherches de scientifiques sur le sujet en 2012.

Les bienfaits du jeûne, 2012

Vous priver de nourriture est trop difficile ? Adoptez les cures de détox. Que se cache-t-il derrière ce concept ?

La mode du détox, 2013

Pourquoi ne pas commencer par un décrassage par le thé vert, le roi des antioxydants ? Purifiant et énergisant, il lutterait contre de nombreux maux et serait antiviral. Ce breuvage bienfaisant a même été au centre d'une conférence aux entretiens de Bichat...

Les bienfaits du thé vert, 2008

La slow food

Bien se nourrir passe peut-être aussi tout simplement par la notion de plaisir. C’est ce que prône le mouvement international Slow food en opposition au fast food.

Le Slow food, 2001

Ce mouvement, né à la fin des années 80 en Italie, défend la philosophie du "temps de vivre" et par conséquent du bien manger. Ce courant exalte la tradition culinaire, ainsi que la découverte des saveurs et des produits de qualité.

Slow food, l'art du bien manger, 2004

A vos fourchettes !

Pour aller plus loin :

Vegan, un nouvel art de vivre ? (article)

Le lait, un ami pour la vie ? (article)

La diététique au menu (article)

C'est l'heure du thé (article)

Le B.A.-ba de la détox (article)