Censure : ils racontent

Redaction Ina le 14/08/2013 à 12:03. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 10:47.
Télévision

Pour conclure notre série consacrée à la censure, ina.fr a réuni les témoignages de plusieurs grands noms de la télévision qui partagent leur expérience et expliquent les mécanismes mis en place pour bâillonner la liberté d'expression.

censure ils racontent 620

L’équipe de Cinq colonnes à la une est interviewée sur l’autocensure. Pour Pierre Desgraupes : « n’importe quoi n’est pas filmable, et n’importe quoi de ce qui est filmable n’est pas montrable ».

 

Eliane Victor, animatrice de l’émission « Les femmes aussi », explique que la direction de l’Ortf l’a empêchée de traiter trois thèmes : « la contraception, l’homosexualité féminine, et l’avortement »

1964. Le journaliste Michel Honorin réalise un sujet sur l’Apartheid en Afrique du Sud. Dans son film, une femme blanche exprime son mépris envers la population noire. A quelques heures de la diffusion, le reportage est censuré sous l’autorité du ministre des Affaires étrangères, Maurice Couve de Murville.

 

Censure

Michel Honorin revient sur les mécanismes censure à l’époque de l’Ortf. Il fait notamment référence à un coup de téléphone de Pierre Lazareff au Général de Gaulle en 1957 à propos d’un reportage sur la Lorraine.

A cette époque, comme l’explique ici Pierre Tchernia, si les journalistes faisaient de la résistance, ils risquaient leur place ou leur émission était déprogrammée.

Jean Claude Carrière baptise l’Ortf « la télévision du XIXème ».

 

 

Sur le plateau de La marche du siècle, Michel Polac parle du conformisme de l’Ortf.

Dans une interview de 1999, le journaliste Edouard Sablier revient sur l’organisation structurelle de la censure sous le Général de Gaulle.

censure Peyrerfitte