Avec le temps, dans l'émission Aujourd'hui madame, 1980

Le 19 mars 1998, Catherine Sauvage, celle qu'Aragon qualifiait de "voix de lumière et de transparence", rejoignait les ombres de la mort. Grande amoureuse des mots et des poètes, la chanteuse reste à jamais l'interprète fétiche de Léo Ferré…

"Je suis une amoureuse des mots"

cathsauvage312

La carrière musicale de Catherine Sauvage est indissociable de celle des grands poètes. Elle, mieux que personne, a su poser sa voix sur leurs vers. Prêtant son timbre si particulier à chaque univers poétique, elle rendait ses auteurs uniques.

En 1997, pour la sortie de son double CD Catherine Sauvage chante les poètes, elle déclarait : "Je suis une amoureuse des mots, j'adore la musique. Au théâtre, je n'ai joué que les grands auteurs. Pour moi, cela participe à mon bonheur. Les chansons prennent de la valeur les unes confrontées aux autres. Comme dans la peinture, les rapports de couleurs existent. L'essentiel est de ne pas faire de fausses notes."

C'est ainsi qu'elle offrit sa voix à Louis Aragon, Jacques Audiberti, Charles Baudelaire, Bertolt Brecht, Francis Carco, Colette, Robert Desnos, Paul Éluard, Jacques Prévert, Raymond Queneau, Pierre Seghers, Philippe Soupault, Charles Trenet, Angèle Vannier, ou Gilles Vigneault...

Aragon dira d'elle : "Un pays, je vous dis, où tout, comme les mots, se détache avec cette perfection du dire et ce tact merveilleux de chanter (...). C'est que tout cela est langage de poètes, mais qui passe par une gorge de jour et d'ombre, le prisme de la voix se fait lumière et transparence. Avec qui voulez-vous parler ? Moi, je voulais parler de seize chansons choisies et d'une femme rencontrée avec ce nom déjà de souveraine, comme un beau masque de velours : Catherine Sauvage."

Mais son âme soeur artistique, c'est Léo Ferré...

"Si on m'enlevait Ferré, on me couperait en deux et je ne pourrais plus chanter"

En 1956, Léo Ferré raconte à Jacqueline Joubert sa rencontre avec Catherine Sauvage. "C'est la première qui a tout pris de moi... sans changer un mot... Catherine a tout chanté et c'était courageux de sa part à cette époque."

En 1968, elle explique que son "Léo" est vital pour elle et revient avec amusement sur leur relation exclusive et sur la jalousie du compositeur lorsqu'elle l'abandonne pour d'autres auteurs…

Voilà la réprimande de Léo Ferré au micro de Denis Glaser, en 1965… On sent effectivement une pointe d'agacement lorsqu'il évoque les "infidélités artistiques" de sa "Grande Catherine" qui le "laisse tomber pour l'écrivain catholique Marie Noël."

Fidèle, l'interprète le restera pourtant pendant plus de 25 ans. En 1980, elle sort un double album de 21 chansons de Léo Ferré, 25 ans de chansons de Léo Ferré. Des noces d'argent musicales. Elle explique que c'est un personnage "démesuré".

Petite promenade musicale dans le répertoire Sauvage-Ferré…

A présent, place à la musique avec une sélection non exhaustive de chansons de Léo Ferré interprétées par Catherine Sauvage...

1961, Jolie môme

1964, Les arbres malades de l'automne

1968, Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

1969, Mister Georgina

En 1970,  elle interprète Paris Canaille

sauvage620
Rédaction Ina le 12/03/2018 à 13:48. Dernière mise à jour le 12/03/2018 à 13:58.
Art et Culture Variétés