Durant deux semaines, Nice va s’amuser et danser au rythme des rois et des chars qui défilent sur la promenade des Anglais. Une initiative qui remonte à 1873. Cette année-là, le Niçois Andriot Saetone fonde le "Comité des fêtes" : Le carnaval moderne de Nice est né…

En 1947, le carnaval fait honneur au cinéma : le roi du carnaval devient cinéaste le temps des festivités.

En 1976, alors que le monarque du carnaval est cette année le roi du nouveau monde, le reportage télévisé enquête sur les coulisses du carnaval. Mais comment ces chars sont-ils construits ? Monsieur Pauvigna, carnavalier, explique que ce métier se transmet de père en fils. On ne devient pas chariste si facilement…

Le carnaval ouvre ensuite ses frontières en 1993 : Le roi de l’Europe se promène dans la ville, accompagné au son de l’hymne européen (l’Ode à la joie de Beethoven). Les pays européens se succèdent et quelques invités de marque font leur apparition, comme les fanfares japonaises et américaines.

Le roi des Odyssées est le thème de cette année 2000. Le dessinateur Serguei collabore avec le carnaval en tant que dessinateur et maquettiste. Sur le thème des odyssées humaines, il retrace l’histoire, en évoquant les arts ou encore la politique.

Il aura fallu attendre 129 ans pour qu’une femme devienne la dessinatrice du roi et de la reine du carnaval. Virginie Broquet, lauréate du festival de la bande dessinée d’Angoulème, doit s’approprier le thème des cinq continents en 2013 : "Concernant la reine, je suis parti sur une robe map monde".

Rédaction Ina le 08/02/2018 à 14:15. Dernière mise à jour le 08/02/2018 à 14:19.
Art et Culture