Brésil, patrie du football

Redaction Ina le 10/06/2014 à 17:56. Dernière mise à jour le 02/08/2016 à 18:30.
Sport Football
Les dieux du stade brésiliens

Le Brésil accueille les Jeux Olympiques jusqu'au 21 août 2016, cet événement sportif se déroule cette année dans un pays où le ballon rond est roi, les joueurs sont des dieux et le "futebol", une religion. Découverte du foot brésilien.

footbresil312

Le royaume du foot

Le football a un royaume, il s'agit du Brésil! La seule nation à avoir remporté cinq coupes du monde (1958, 1962, 1970, 1994 et 2002). Retour dans la folie du Mondial 70…

Le Foot au Brésil avant la coupe du monde de 1970

Au pays de la samba, le "futebal" est une religion à laquelle chacun se dévoue corps et âme. Tout commence et fini par lui.

Les jeux du stade, 1982

La passion Futebal

Des quartiers huppés aux favelas, le ballon rond se joue partout : dans les rues, sur la plage, le plus souvent pieds nus. Ici, on apprend le foot sur le sable.

Football de plage, 1985

Pour les cariocas, ce sport qui ne coûte rien, est le seul moyen d'atteindre un jour la gloire, de quitter la misère et de faire vibrer le pays. En 1998, à la veille de la finale France-Brésil, portrait de Mido, un passionné anonyme.

Ambiance dans les favelas, 1998

Pour devenir professionnel, mieux vaut toutefois quitter la rue et intégrer le centre de formation d'un club. Incursion dans un sérail très prisé.

Centre de formation, 2008

Une ferveur extatique

Le stade mythique du Maracanã est le temple de l'idolâtrie footballistique brésilienne. Rénové pour la coupe du monde 2014, il peut accueillir près de 80 000 personnes.

Maracanã, 2011

Un but et le peuple entier exulte. L'ivresse du ballon touche également les commentateurs sportifs qui hurlent régulièrement leur "goaaaaaal", telle une incantation mystique !

Le cri du commentateur, 1998

Nulle part ailleurs on ne célèbre mieux l'art du dribble et le but majestueux ! Chaque match, chaque victoire sont l'occasion de danser, de chanter et de faire la fête.

Ambiance dans un stade brésilien, 1966

La ferveur est quasi extatique, comme ici en 2002, après la victoire du Brésil en finale de la coupe du monde.

Brésil : terre de foot, juillet 2002

La moindre défaillance de l'équipe est au contraire vécue comme un drame national. Les visages atterrés des supporters de 1966, alors que leur équipe vient de perdre face au Portugal, prend des allures de deuil national !

Déception des brésiliens, 1966

Pelé Roi des attaquants

En 2010, le Museu do futebol publie une liste des joueurs les plus importants dans l'histoire du football brésilien. En première place figurait le dieu Pelé. Le seul attaquant, triple vainqueur des Coupes du monde 1958, 1962 et 1970. Sans doute le plus grand joueur de l'histoire du football. En 1970, une semaine après la victoire du Brésil au Mundial, Pelé évoquait son statut de star du foot en toute simplicité.

Pelé parle de la réussite, 1970

Images de son 1000ème but marqué lors du match de championnat qui opposait son club, le FC Santos, au club Vasco de Gama au stade Maracana.

1000e but de Pelé, 1969 (Images muettes)

Garrincha, l'ailier aux pieds d'or

A cette liste de la prestigieuse "Seleção Brasileira de Futebol", on peut citer l'ailier Garrincha, considéré comme l'un des meilleurs dribbleurs de l'histoire. Il est fêté ici avec ses coéquipiers à son retour de la coupe du monde 1970.

Retour triomphal, 1970

Il décédait en 1983, à l'âge de 45 ans. Portrait de cet arrière célèbre des années cinquante qui fit pleurer ses adversaires.

Portrait de Garrincha, 1983

Des buteurs d'exception

N'oublions pas les buteurs tout aussi légendaires. Les voici dans leurs œuvres :

L'art de Zico se déploit dans ce but marqué lors de la rencontre France-Brésil en 1981.

But de zico, 1981

Au cours de cette même rencontre, Socrates est également entré dans les annales du foot.

But de Socrates, 1981

La relève

Au Brésil, il semble que la manne des joueurs mythiques soit intarrissable. Ronaldo est entré dans le cénacle des immortels dans les années 90. En 1998, il offrait son maillot au pape Jean Paul II et recevait une leçon de modestie inattendue.

Ronaldo chez le Pape, 1998

Plus récemment, Ronaldinho a également incarné un symbole de la réussite footballistique. Né dans une favela, dans une famille passionnée de football. Il commence à jouer dès l'enfance et devient célèbre lors du match Brésil-Venezuela en 1999. Interview exclusive chez Thierry Ardisson.

Tout le monde en parle, 2001