Dans sa traditionnelle homélie prononcée place Saint-Pierre, à Rome, mercredi 10 octobre, le pape François a comparé l'avortement au recours à un « tueur à gages » : « Interrompre une grossesse, c’est comme éliminer quelqu’un. Est-il juste d’éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ? », a t-il notamment déclaré. 

L'opposition de la papauté vis-à-vis de l'avortement n'est pas nouvelle. Avant le pape François, d'autres souverains pontifes s'étaient déjà exprimés pour un rejet de cette pratique, dans des termes très forts. Ainsi, en 1993, le pape Jean-Paul II avait comparé l'avortement à un meurtre.

Rédaction Ina le 12/10/2018 à 10:35. Dernière mise à jour le 12/10/2018 à 14:08.
Economie et société