1988, le premier prix Goncourt des lycéens

Redaction Ina le 09/11/2017 à 17:25. Dernière mise à jour le 09/11/2017 à 17:46.
Art et Culture Littérature

Ils sont dix comme le jury Goncourt, ils déjeunent ensemble dans un restaurant comme leurs pairs et ils décernent leur prix, devant la presse, comme leurs aînés. Eux, ce sont les membres du Goncourt des lycéens qui élisent chaque année leur auteur favori. Remontons le temps. Tout a débuté en novembre 1988... Rendons-nous à Rennes pour la remise du premier Goncourt des lycéens.

11 novembre 1988, à Rennes... Dans l'arrière salle d'un restaurant se joue le destin d'un auteur qui ne le sait pas encore… Dix lycéens issus de classes de seconde à la terminale et passionnés de littérature s'apprêtent, après des heures de délibération à rendre leur verdict...

Ce jour-là, se déroule la première sélection du Goncourt des lycéens, une initiative lancée par la Fnac et le Centre Régional de Documentation et de Pédagogie.

Il est 12h50 lorsque la présidente du jury, rose d'émotion, lit sous les flashs, devant les micros et les caméras des médias venus nombreux pour l'occasion, le résultat du prix Goncourt des lycéens : "Le prix Goncourt des jeunes Rennais a été attribué à monsieur Erik Orsenna pour son livre "L'exposition coloniale" publié aux éditions du Seuil. Ce livre a recueilli sept voix au troisième tour devant les livres de messieurs Labro et Rousseau".

Telle une vraie critique littéraire, Roselyne motive la décision du jury junior : "D'abord, ce sont les sujets qui nous ont plu, ici, une épopée historique. Mais il faut savoir que Rousseau a fait l'unanimité pour le choix de son sujet."

Le débat a été âpre, ils ont bataillé et c'est finalement Erik Orsenna qui a triomphé !

Dix minutes plus tard, devant un poste de télévision installé dans la salle du restaurant pour l'occasion, les jeunes jurés découvrent que leurs éminents confrères parisiens ont attribué le prix Goncourt à… Erik Orsenna ! Des cris de joies accueillent le résultat et ce n'est pas peu fière que la jeune présidente commente le prix conforme à celui des auteurs reconnus de Paris : "Cela prouve que même jeunes lycéens, on peut être capables de choisir un type de lecture et d'avoir le même avis que les adultes… Ce choix devient crédible vis-à-vis des jeunes qui liront peut-être Orsenna… et le Rousseau aussi, pour ne pas faire de jaloux." Ajoute-t-elle en souriant.

Quelques jours plus tard, l'heureux lauréat est à Rennes pour recevoir son prix des mains de ses jeunes lecteurs. Une rencontre qui se passe dans la bonne humeur. La glace est très vite rompue par les embrassades. L'écrivain mi-amusé, mi-ému déclare : "C'est merveilleux ! J'avais l'impression d'avoir écrit un livre pour les gens de mon âge, les quarantenaires ou plus et brutalement, je vois que ça les intéresse et que ce que j'ai raconté peut les émouvoir".

Depuis cette date, les lecteurs en herbe n'ont jamais cessé de lire et de couronner leurs auteurs préférés.

goncourtlyceen620

Pour aller plus loin

Petite histoire de la littérature jeunesse (article)

Focus sur le salon du livre (article)

Toute notre offre sur la littérature

Apostrophes (Emission de Bernard Pivot)