Le phare de Kerbel à Riantec dans le Morbihan est à vendre. Le dernier phare habité de France a été mis en service en 1913 puis sous la responsabilité d'Honorine Le Guen en 1925 pendant 37 ans. France Régions 3 Rennes l'avait rencontrée en 1983.

Le phare de Kerbel, situé dans le Morbihan est à vendre. Son propriétaire actuel, qui en a fait l'acquisition en 2004, souhaite prendre sa retraite. Le prix du bien est estimé à plus d'1,5 million d'euros.

Le phare a été mis en service en 1913 avant d'être électrifié en 1932, quelques années après l'arrivée de sa gardienne Honorine Le Guen. Née en 1902 à Locmiquélic en Bretagne, Honorine Le Guen obtient son affectation au phare de Kerbel à l'âge de 23 ans en 1925. Le phare fonctionnait alors à la vapeur de pétrole et Honorine Le Guen devient la première femme en France à entretenir un phare de cette ampleur. Cela demandait notamment un entretien méticuleux. En 1983, la gardienne de phare se souvenait des efforts accomplis : "Quand il fallait nettoyer l'appareil lenticulaire, c'était une demi-journée de travail. J'en avais jusqu'au soir. Ce sont des lentilles de Fresnel qui sont employés dans tous les phares de France."

Du haut de ses 30 mètres de haut, la gardienne devait gravir 125 marches avant de contempler la baie de Locmalo : "Quand il y avait de la neige, c'était féerique de voir Port-Louis. [...] Je venais de passer parfois une heure dans l'escalier malgré le froid intense rien que pour jouir du paysage de neige."

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le phare sera investi par les allemands mais Honorine Le Guen viendra régulièrement contrôler l'état de son bijou. En 1945, elle reprendra son poste, jusqu'en 1972, date de sa retraite. Elle s'est éteinte en 1990, à l'âge de 88 ans.

Rédaction Ina le 04/05/2018 à 16:15. Dernière mise à jour le 04/05/2018 à 16:29.
Sciences et techniques