Le 22 juin 1941, l’Allemagne nazie envahissait l’URSS de Staline, rompant ainsi le pacte de non-agression signé entre les deux pays le 23 août 1939. Aguerries par des batailles éclairs successives, les troupes du Führer, progressaient rapidement vers l'est et Hitler se voyait déjà à Moscou... C'est d'ailleurs sur un ton de vainqueur que la propagande allemande présentait l'avancée des troupes nazies.

Cette vidéo des Actualités Mondiales de juillet 1941 intitulée, Avec ceux qui combattent, est un bon exemple de l'utilisation des images dans un but propagandiste pour désinformer et casser le moral des Alliés et des populations de l'ouest et au contraire, exalter la progression de des troupe allemandes sur le front de l'est. Une propagande à double usage.

Ce reportage décrit par le menu l'attaque de navires russes dans la Mer Blanche, l'entrée en Bessarabie, le passage de la Bérézina, la prise de Minsk et les combats aériens… mais du point de vue nazie bien entendu !

La défaite "l'armée bolchévique" et les alliés du Reich

De nombreux plans montrent la défaite de "l'armée bolchévique" sur terre et en mer et le soutien logistique au sol des alliés de l'Allemagne, les Finlandais, tandis que "l'aviation du Reich" les secondent dans les airs.

Trois mille kilomètres plus loin, "Les forces roumaines continuent la lutte aux côtés des armées du Reich". Les images les montrent lors "d'une marche harassante sous une chaleur torride". Les troupes allemandes franchissant la rivière Pruth sur un pont provisoire construit par des soldats du génie… que l'on voit en action.

L'accueil "chaleureux" des populations locales

"Les "troupes alliées" entrent en Bessarabie… plus au nord, en Ukraine, la population fait un accueil chaleureux à ceux qui viennent de la libérer du cauchemar bolchevique".

Ce commentaire illustre des images de combats : "Les Rouges défendent désespérément chaque localité…". Elles sont suivies par d'autres, de prisonniers, dont une femme filmée en gros plan. Tout laisse donc à penser que les Russes sont en très mauvaise posture et qu'ils sont tellement désespérés qu'ils envoient leurs femmes au front...

La Russie… un immense champ de bataille détruit

La suite va dans ce sens et montre un pays agonisant. Les bourgs russes traversés par les troupes allemandes sont présentés comme des endroits boueux, "partout le désordre et la misère". Minsk est en ruines. Plus loin on aperçoit les populations pleurant des "prisonniers politiques tués par les Soviétiques".

Une armée équipée et invincible…

Quelques plans présentent ensuite les chars allemands franchir la ligne Staline. Le commentateur insiste sur l'avancée rapide des troupes du Reich. Pour bien insister sur leur puissance de feu, les plans de tirs de canons, d'attaques aériennes se succèdent sur une musique militaire. "Blessé, le pilote allemand n'abandonne pas le manche à balai… un à un les avions ennemis sont détruits… l'aviation du Reich est maîtresse de tout le terrain des opérations et plus de 6000 appareils ennemis ont déjà été détruits."

Le "V" de la victoire

Suit un inventaire des pertes soviétiques, illustré de plans de chars, d'avions et autres trains totalement détruits ou carbonisés. Alors que le "V" de la victoire s'affiche à l'écran, le commentateur conclue sur un ton victorieux : "la ligne Staline est percée en ses points Vitaux, l'avance se poursuit vers la Victoire définitive. La nouvelle Europe est en marche !"

On le sait, l'hiver russe allait mettre à mal la conquête nazie sur le front de l'Est. Le siège et l'interminable bataille de Stalingrad constituerait le tournant décisif de la guerre, en affaiblissant les forces du Reich jusqu'à leur défaite finale.

Pour aller plus loin

propagande1941-312

Notre offre sur la Seconde Guerre mondiale

Rédaction Ina le 25/07/2018 à 15:09. Dernière mise à jour le 25/07/2018 à 15:42.
Histoire et conflits Seconde Guerre mondiale