Bernard Werber - Audio Ina.fr

Bernard Werber

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Bernard Werber

Dimanche en roue libre

audio 08 sept. 1996 601 vues 02h 44min 13s

L'émission débute en extérieur avec un micro HF, dans un café près de la Maison de la radio. KRISS entraîne Bernard WERBER vers le studio tout en dialoguant. Elle lui demande pourquoi, malgré sa célébrité, personne ne le reconnait dans la rue. Ils se promènent dans les couloirs et arrivent enfin en studio tout en discutant avec les personnes qu'ils croisent.- A 4'19 : Indicatif de l'émission. KRISS fait le portrait de Bernard WERBER, écrivain, journaliste scientifique, criminologue, auteur de "La Saga des fourmis" . KRISS se moque de son apparence et lui demande pourquoi il a toujours l'air "fauché". Il lui répond qu'il plane et ne fait pas attention à son apparence vestimentaire. KRISS demande aux auditeurs d'appeler pour lui poser des questions.- De 7'30 à 10'48 : insert musical.- A 10'49 : KRISS le présente rapidement. Bernard WERBER évoque son enfance soliraire et ses débuts dans l'écriture à huit ans, il évoque ses premières histoires basées sur ses rêves. Il aurait aimé qu'on lui apprenne à bien dormir. Il explique ensuite qu'il accorde beaucoup d'importance aux rêves et qu'il s'en souvient et aime les décrypter.- A 14'20 : Bernard WERBER évoque les néologismes qu'il a inventés "myrmécéens", "Thanatonautes".- A 15'04 : il raconte ses difficultés à l'école à cause de sa mauvaise mémoire, son inadaptation au système. Ses débuts dans le journal de l'école. Ses cours de parfumerie. La génèse des "Fourmis", son envie de changer de point de vue.- De 18'36 à 21'46 : insert musical.- A 21'47 : Insert téléphonique avec Rémi CHAUVIN, éthologue : Bernard WERBER raconte-t-il la vérité sur les fourmis? Discussion sur des expériences faites sur le cerveau des abeilles, sur les fédérations de fourmis. L'anthropomorphisme. Leur langage (phéromones).- De 27'41 à 30'52 : insert musical.- A 30'53 : Bernard WERBER répond à des questions d'auditeurs sur les relations à avoir avec les fourmis. - A 33'35 : sur les "thanatonautes", a essayé d'enlever à la mort son côté effrayant, a voulu décrire cette expérience comme un voyage dans un pays inconnu. Ce livre devient même un accompagnement à la mort pour certains. Kriss revient sur la proposition de troc d'un tableau peint par Bernard WERBER représentant sa rue contre un tableau du paradis...- A 35'30 : Bernard WERBER explique son attrait pour le groupe "Marillion" (groupe de rock écosssais).- A 36'17 : Son goût pour le miel et la gelée royale.- De 37'12 à 40'25 : Insert musical.- A 40'30 : Bernard WERBER parle de la réincarnation (aurait été un renard). Puis KRISS évoque le roi SALOMON et "Bernarde Werber, reine de Saba" sur fond musical.- A 43'32 : Bernard WERBER évoque son style de film : les films à grand spectacle.- A 44'10 : Bernard WERBER évoque son obsession de garder le lecteur en alerte durant la lecture. Il s'attache à ne rien mettre d'inutile.- A 45'05 : il évoque son comportement amoureux (son côté maladroit). Ce que l'amour lui apporte : s'ouvrir aux autres et sortir de soi même. "Se répandre partout". Il aime l'idée que l'homme est plus qu'un corps.- A 46'05 : il appelle les auditeurs à fermer les yeux et à imaginer qu'ils quittent leur corps. Il évoque la puissance de l'esprit. Il aime accumuler les connaissances car il a conscience de son ignorance. "Nous sommes encore des hommes des cavernes".- A 47'33 : Bernard WERBER évoque l'érotisme des fourmis qui font l'amour en trois dimensions (ivres d'amour), de nombreuses fourmis en meurent.- A 48'57 : Sa vie est banale, l'extraordinaire il le vit à travers ses romans. En écrivant il perd conscience et se retrouve comme le premier spectateur de son film intérieur.- De 49'41 à 52'40 : insert musical.- A 52'57 : Jacob DELLACQUA décrit l'arrivée de deux invités au niveau des ascenseurs. KRISS et Bernard WERBER les accueillent. Il s'agit de Didier DESOR, éthologue et chercheur au laboratoire de biologie des comportement à Nancy et Anne-Marie TOGNOLO, psychologue et chercheur en psychologie.- A 55'23 : deuxième heure de l'émission. KRISS présente à nouveau Bernard WERBER son invité + insert musical.- A 01H00'38 : Bernard WERBER évoque son "Encyclopédie du savoir relatif et absolu" qui compile une somme de connaissances récupérées oralement auprès des chercheurs.- A 01H01'45 : Bernard WERBER et Didier DESOR évoquent la naissance de l'esclavage chez les animaux. (problème de micro)- A 01H02'28 : reprise de la discussion. Il décrit une expérience en laboratoire sur le comportement de domination pour l'appropriation de la nourriture chez les rats. (Exploiteurs, exploités et autonomes)- A 01H06'56 : Bernard WERBER réagit à cette expérience qui l'a conduit à comprendre qu'il se situe dans la catégorie des autonomes.- A 01H08'01 : voix d'Henri LABORIT sur le comportement des rats dominants, dominés. (extrait du film d'Alain RESNAIS "Mon oncle d'Amérique". 1'41)- A 01H09'42 : Bernard WERBER évoque ce qu'a abordé LABORIT (combattre, inhiber ou fuir). Il évoque son livre "Eloge de la fuite".- A 01H11'36 : Anne-Marie TOGNOLO, psychologue et chercheur en psychologie, décrit une expérience qui a pour but de rechercher auprès d'un groupe d'étudiants volontaires une analogie de comportement dominant-dominé décrit chez le rat . - A 01H15'36 : Bernard WERBER explique qu'il est intéressant de réfléchir sur l'humanité sous forme de troupeau. Il est important à titre individuel de se poser des questions. Qu'est-ce que l'intelligence? L'imagination est une spécificité de l'homme.- A 01H18'19 : Didier DESOR explique ce que lui ont appris les rats sur lui. Bernard WERBER : l'homme est en équilibre entre le rat et la fourmi. La rigidité de notre société par rapport à celle des fourmis où il est possible d'emettre des idées (antennes) captées par les autres.- A 01H20'30 : voix d'Henri LABORIT sur les échelles de dominants, dominés. (extrait du film d'Alain RESNAIS "Mon oncle d'Amérique". 1'00 )- A 01H21'31 : Bernard WERBER réagit sur ce problème de dominance que l'homme n'a pas encore résolu. Le plus fort anéanti encore le plus faible au lieu de le considérer comme un égal.- A 01H22'35 : L'écrivain écrit le plus souvent pour avoir un message à délivrer.- De 01H22'46 à 01H26'14 : insert musical. Puis quelques questions envoyées par les auditeurs et réactions de Bernard WERBER .- A 01H28'12 : Bernard WERBER explique qu'il regrette que la vision des insectes soit si négative. - A 01H29'08 : Bernard WERBER raconte son incapacité à se mettre en colère. KRISS lui fait écouter des bruits enregistrés dans un cybercafé. Jacob annonce l'arrivée d'une nouvelle invitée + insert musical.- A 01H34'27 : Voix d'un libraire qui décrit le public des cybercafés avec dédain. Bernard WERBER réagit en expliquant que l'informatique est un moyen (comme les livres) et pas une fin.- A 01H35'48 : Chine LANZMANN, présentatrice d'une émission de cyber culture sur Canal + : sur internet il y a aussi de la place pour l'imaginaire. Discussion entre les invités sur leur utilisation d'internet dans leur activité. Chine LANZMANN explique que l'internet apporte une vie virtuelle en plus de la réelle. On se fait des amis, il y a des communautés. On peut changer d'identité. Bernard WERBER s'avoue heureux d'assister à la naissance de cet outil. Il évoque les jeux et leur aspect de défouloir. Il évoque le jeu "Civilisation" où l'on gère le monde comme un dieu et teste différents modèles.- A 01H43'48 : Bernard WERBER son rejet des sectarismes, des étiquettes.- De 01H44'21 à 01h46'50 : insert musical.- A 01H47'30 : KRISS fait la surprise de souhaiter l'anniversaire de Bernard WERBER, on lui amène un gâteau d'anniversaire en forme de fourmi en chocolat.- A 01H49'01 : Troisième heure de l'émission. Tout en mangeant son gâteau, Bernard WERBER répond à quelques questions d'auditeurs.- A 01H51'20 : KRISS lit une petite histoire humoristique sur une vie où Bernard WERBER serait un détective....il joue le jeu en jouant son rôle et faisant des bruitages. Puis insert musical.- A 01H59'41 : KRISS fait un thé à la menthe à Bernard WERBER pendant qu'il lui explique pourquoi il a fait des études de criminologie après avoir fait du droit. Il explique qu'il aimerait faire des pièces autour d'intrigues policières. Il raconte ce qu'il a appris pendant ses études et ce que cela lui a apporté en tant qu'écrivain. Il commence par trouver l'idée, puis écrit une fin inattendue, le milieu et remplit les vides.- A 02h02'15 : Il décrit sa méthode de travail : 4H30 d'écriture chaque matin. Ecriture d'une nouvelle quotidiennement. adapte la technique d'hypnose à l'écriture.- A 02H03'06 : Bernard WERBER raconte une histoire drôle sur un alpiniste.- A 02H03'57 : Voix d'Alfred HITCHCOCK en français sur ses histoires à faire peur + disque.- A 02H07'53 : Bernard WERBER aimerait qu'à travers son récit sur les fourmis les lecteurs perçoivent le message de sagesse qu'il recèle. Le pouvoir d'un livre est de proposer un monde meilleur. Il se voit comme libre penseur et veut s'autoriser à penser différemment d'une manière nouvelle.- A 02h10'14 : Bruit de l'interphone, Jacob intervient pour décrire le nouvel invité qui arrive. Il s'agit de Michel CASSÉ, astrophysicien. KRISS lit un texte de présentation sur fond musical.- A 02H13'03 : Michel CASSÉ parle du vide constitué de particules.- A 02H14'08 : Bernard WERBER explique pourquoi il aime les astrophysiciens. Il évoque les tâches solaires et leur impact sur le comportement de l'homme.- A 02H15'17 : Michel CASSÉ explique comment il pratique son métier. "Il calcule son rêve d'étoile". Explication de la cinquième révolution copernicienne. Il n'existe aucun repère absolu car l'univers est infini en possibilité. - A 02H19'05 : Bernard WERBER aime le cheminement vers l'objectif. Michel CASSÉ se considère comme privilégié et se veut tolérant et partageur de ses découvertes.- De 02H20'20 à 02H24'36 : insert musical + voix de Salvador DALI sur la responsabilité de Jules VERNE dans la conquête spatiale à laquelle on consacre trop d'argent. Sans cette quête on pourrait consacrer l'argent à travailler sur la cryogénisation et vaincre la mort.- A 02H26'05 : réactions de Michel CASSÉ et Bernard WERBER sur ces propos. Le mythe de l'éternité, sur la réalité et sa subjectivité. Michel CASSÉ parle de son dernier livre sur le vide, sujet difficile à traiter qui confine à la poésie. La science rejoint les mythes anciens. Les trous noirs et la mort.- De 02H30'56 à 02H34'13 : insert musical.- A 02H34'25 : KRISS s'amuse à poser des questions stupides à Bernard WERBER, Michel CASSÉ, Didier DESOR, Anne Marie TOGNOLO et Chine LANZMANN. (Faut-il changer le monde?)- A 02H37'48 : Bernard WERBER tente d'expliquer la différence entre imaginaire et culture. Lui prône plutot la vacuité de l'esprit pour rester ouvert et s'enrichir pour devenir plus intelligent.- A 02H39'03 : Il ne souhaite pas avoir l'air fou et veut juste être lui-même sans effort. Aime aller au café pour rencontrer du monde.- A 02H40'05 : Bernard WERBER conclut en disant que "un + un = 3", ensemble on est plus fort que seul, on peut s'entraider. De même, la science n'est pas quelque chose de figé et sera toujours remise en question, toutes les certitudes évoluent. Une révolution sans violence des idées qui montrent que les idées précédentes étaient obsolètes.- A 02H41'58 : Les autres invités font leur conclusion.- A 02H43'14 : Bernard WERBER conclut en disant qu'il souhaite désormais écrire sur d'autres sujets que les fourmis et qu'il va essayer de changer d'images. Puis, KRISS désannonce l'émission. (fin à 02H44'13)

Émission

Dimanche en roue libre

Générique

participant

Rémy Chauvin
Michel Casse
Bernard Werber
Didier Desor
Chine Lanzmann

présentateur

Kriss Graffiti

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!