Compilation d'entretiens et d'interviews avec Georges Brassens ; 2 - Audio Ina.fr

Compilation d'entretiens et d'interviews avec Georges Brassens ; 2

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
2,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Compilation d'entretiens et d'interviews avec Georges Brassens ; 2

Thématique Phonothèque

audio 30 nov. -1 6112 vues 01h 12min 41s

Compilation d'interviews et d'entretiens avec Georges BRASSENS de 1967 à 1979. Deuxième partie..Georges BRASSENS évoque ses chansons préférées ; ses débuts au "Trois Baudets"; son anticonformisme ; sa réputation d'ours ; sa manière d'écrire (mots utilisés et rythmes); la liberté, l'anarchisme ; la morale ; le mariage ; l'amour ; les femmes ; l'engagement en chanson ; son humour anglo-saxon ; Dieu ; sa conception de la vie.Montage d'archives sélectionnés dans les émissions : "La chanson à coeur ouvert" du 12 août 1967 ; "Journal de Paris de 7H30" du 5 novembre 1967 ; "Une Soirée de Paris" de décembre 1967 ; "Inter actualités" de 13H00 du 20 janvier 1974 ; "Inter actualités de 13H00 " du 9 octobre 1976; "Le Samedi après-midi de France Culture "du 9 janvier 1979; "L'autre scène ou les vivants et les dieux " du 9 janvier 1979.2000INA8511PC040 / CD 2Plage 1PHD99248797 La chanson à coeur ouvert / 12/08/1967 / 100V00466Georges BRASSENS explique à partir de l'exemple de la chanson"Le testament " comment il écrit une chanson. Pour illustrer sa méthode il emprunte la méthode d'Edgard POE (dans la genèse du poète). Il commence souvent par la fin, il faut trouver les mots les plus tristes et les place dans les conditions les plus sinistres, il faut les répéter, il pense à un perroquet mais le perroquet n'est pas assez triste, il pense au noir, à un corbeau,"j'emboîte le pas à Edgard POE " il revient à son exemple. (5'57)Journaliste : Claude LAFAILLEPlage 2PHD94047432 / Journal de Paris 7H30 / 05/11/1967 / 152P00213Itw de Georges BRASSENS par Claude BOULANGER. Pourquoi il chante (se créer un monde où il pourra évoluer à son aise)."Je chante parce que j'en ai envie ", son besoin de la poésie, déteste la violence. (1'25)Plage 3PHD98047051 / 20 anniversaire du cabaret"Les trois baudets 16/12/1967 / KSN 00401Jacques CANETTI : l'anniversaire du cabaret des " Trois baudets" :la présence des " amis"qui sont passés dans ce lieu. Georges BRASSENS raconte ses débuts en 1952 ; sa rencontre avec BREL (3'08)Plage 4Une Soirée de Paris / 12/1967 / 17L00013Itw de Georges BRASSENS, en tournée avec les tréteaux de France, par Fernande BERGERAC. L'anticonformisme : il n'a pas conscience de l'être. Par la suite on l'a trouvé anticonformiste mais c'est sa Façon de vivre. " Ce qu'il y a de valable sur la terre ce sont les petites différences ". " Plus le temps avance plus on devient circonspect et plus on a du mal à se juger et à juger les autres ". (1'51)Plage 5Une Soirée de Paris / 12/1967 / 17L00013 Son style : le choix de sujets inhabituels. Sa versification est libre, populaire et quasi folklorique mais" j'essaye que le vers qui précède et qui suit soit traditionaliste ", " il y a quelque chose de gai, d'un peu badin", ses formules sont parfois naturelles mais il essaye de les rechercher. (2'11)Plage 6Une Soirée de Paris / 12/1967 / 17L00013 Les gros mots : il les utilise uniquement en chanson, dans la vie il s'exprime en langage châtié. C'était à l'origine pour amuser les copains et choquer le bourgeois. " Quand je passe en scène je deviens un peu grossier". (1'36)Plage 7Une Soirée de Paris / 12/1967 / 17L00013 Les chansons lestes : il y met peu d'allusions et dit les choses librement. Dans " Le gorille"il n'y a pas de gros mots, il n'a pas fait exprès de l'écrire et le public est aussi coupable que lui pour cette chanson " il est un peu mon complice ". " Il nous sera beaucoup pardonné le jour du jugement dernier ". (1'19)Plage 8Une Soirée de Paris / 12/1967 / 17L00013L'anarchisme : il en donne une définition" c'est une attitude qui me convient ", c'est un comportement de l'individu" c'est la liberté de l'individu ", ce que cela implique. C'est un système difficile à appliquer à la lettre." J'ai l'air de suivre une route traditionnelle mais je n'en pense pas moins, c'est à l'intérieur que ça se tient ". Sa liberté à l'égard des morales." C'est difficile d'être tout seul finalement ". (2'51)Plage 9Une Soirée de Paris / 12/1967 / 17L00013Pourquoi la chanson a longtemps été un art mineur. Si les grands poètes avaient écrits des chansons, la chanson ne serait pas considéré comme un art mineur" Le malheur a voulu qu'ils écrivent pour les yeux et non pour les oreilles ". (0'46)Plage 10PHD95066253 Inter actualités de 13H00 : les 20 ans de chansons de BRASSENS / 20/01/1974 / 137P00859 Interview de Georges BRASSENS par Sophie DUMOULIN : sa réaction à la sortie d'un album avec 121 chansons : avait écrit beaucoup de chansons qui n'ont pas eu de succès, espère que cela fera plaisir à ses admirateurs. Ses premières influences (TRENET, NOHAIN, Jean TRANCHANT, Mireille). L'attitude de ses parents à ses débuts. Ses débuts tardifs (30 ans), le coup de pouce de PATACHOU et de Jacques GRELLO (lui a acheté sa première guitare). (4'39) Plage 11PHD95076747 / Inter actualités de 13H00 : Inter - Actualités chez BRASSENS / 09/10/1976 / 312CP00997Itw de Georges BRASSENS par Jean - Pierre ELKABBACH : Est en dehors des mondanités." Le plus grand honneur qu'on peut me faire c'est d'aimer mes chansons ". On ne comprend pas tout" on peut aimer sans comprendre ". (0'43)Plage 12 PHD99233849 / Samedi après - midi de France Culture : Georges BRASSENS ou l'amour de la musique et de la langue française / 09/01/1979 / 79C03063EA0004Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. Il a apprit la musique tout seul. En matière de chanson, ses parents s'y connaissaient, tout le monde dans sa famille était sensible à la chanson. La naissance de sa vocation." Je passais mon temps à éprouver des espèces de frissons que je n'ai jamais ressenti autrement que par la musique. "Sa lecture des poètes et le goût du beau vers. Tout cela" m'a servi à trousser les couplets un peu moins mal que je ne l'aurais fait sinon. "Il faut avoir un don pour écrire des chansons" (5'40) Plage 13PHD99233849 / Samedi après-midi de France Culture : Georges BRASSENS ou l'amour de la musique et de la langue française / 09/01/1979 / 79C03063EA0004Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. Aime suggérer des choses à ceux qui l'écoutent à l'exemple de "La non demande en mariage ". Pourquoi il est contre le mariage qui selon lui démystifie et dépoétise la femme ". (2'04)Plage 14PHD99233849 / Samedi après-midi de France Culture : Georges BRASSENS ou l'amour de la musique et de la langue française / 09/01/1979 / 79C03063EA0004Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. Sa conception de l'engagement dans la chanson. On prétend qu'il ne s'engage pas alors qu'il a été le premier à s'engager contre la peine de mort par exemple ou le mariage. Mais il le fait toujours de manière indirecte (" Le gorille ", " La non demande en mariage") (2'01)Plage 15PHD99233849 / Samedi après - midi de France Culture : Georges BRASSENS ou l'amour de la musique et de la langue française / 09/01/1979 / 79C03063EA0004Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. " Je n'ai pas à brandir d'étendard", comment il prend position dans ses chansons, par exemple sur le thème de la guerre " si vous voulez, moi je fais de la propagande de contrebande indirecte". Anecdotes sur les critiques reçues quand il a écrit " A bas la guerre concernant la guerre 14". Ses chansons interdites. (" Le gorille", "La mauvaise réputation".) (3'54) Plage 16PHD99233849 / Samedi après - midi de France Culture : Georges BRASSENS ou l'amour de la musique et de la langue française / 09/01/1979 / 79C03063EA0004Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. Aime se mettre dans la peau d'un personnage dont il ne partage pas les convictions comme dans " L'Auvergnat ". " L'artiste a le droit d'être ambigu ". Les bons samaritains dans ses chansons comme le personnage de " Jeanne "qui a existé. (2'34)Plage 17PHD99233849 / Samedi après - midi de France Culture : Georges BRASSENS ou l'amour de la musique et de la langue française / 09/01/1979 / 79C03063EA0004Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. Aime toutes les musiques de jazz (bat le rythme); les rythmes qu'il utilise (fox, valse) chantonne" L'eau de la claire fontaine "comment il aurait aimé la chanter, pourquoi il l'a écrite autrement. (3'25)Plage 18PHD99233849 / Samedi après - midi de France Culture : Georges BRASSENS ou l'amour de la musique et de la langue française / 09/01/1979 / 79C03063EA0004Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO." Ma musique doit être "inentendue" La musique ne doit pas prendre le pas sur le contenu. Ses chansons doivent donner l'air d'être parlées et avoir l'air faciles. Chantonne "je m'suis fait tout p'tit devant une poupée ". Aime jouer avec les notes, leur fausse banalité. Considération sur les crétins "qui ne sont pas responsables de ceux qu'ils sont". (4'06)Plage 19PHD99233713 L'autre scène ou les vivants et les dieux : Georges BRASSENS / 09/01/1979 / 79C03026EA0006Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. Sa conception de la "nouvelle morale ". Prend l'exemple des liaisons extra - conjugales ; des filles-mères (évolution des moeurs) "c'était pas si naturel que ça, la pauvre malheureuse qui se faisait engrosser par le premier connard venu qui lui avait raconté 2 ou 3 petites salades mal assaisonnées, la pauvre elle était perdue" (1'45)Plage 20PHD99233713 L'autre scène ou les vivants et les dieux : Georges BRASSENS / 09/01/1979 / 79C03026EA0006Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. Critique la forte morale de son époque. "De mon temps les choses étaient très pénibles, je faisais peur" Anecdote sur son "look" qui faisait peur (cheveux longs, espadrilles). Simplicité de sa tenue "j'avais l'air d'un clodo" (1'37) Plage 21PHD99233713 L'autre scène ou les vivants et les dieux : Georges BRASSENS / 09/01/1979 / 79C03026EA0006Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. N'a connu l'amour que dans l'adultère car il ne voulait pas se marier aux vues de sa vie de bohème. "On ne pouvait pas coucher avec une fille sans lui promettre le mariage", "je ne me serais pas permis de déflorer une fille."La virginité. Il satisfaisait ses " besoins sexuels"avec " des femmes qui s'emmerdaient avec leurs maris ". " L'adultère était la seule solution pour moi car j'étais contre la prostitution. "(2'29)Plage 22PHD99233713 L'autre scène ou les vivants et les dieux : Georges BRASSENS / 09/01/1979 / 79C03026EA0006Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO."On me prend pour un pince fesse, un buveur de pinard, un fin gourmet, ce que je ne suis pas du tout ". Il se définit comme un" anthropoide frugifore ". L'amour. La chanson" Les sabots d'Hélène ". (1'52) Plage 23PHD99233713 L'autre scène ou les vivants et les dieux : Georges BRASSENS / 09/01/1979 / 79C03026EA0006Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO." Les bonnes samaritaines ", pense que" les femmes sont plus grandes en amour que les hommes. "(0'48)Plage 24PHD99233713 L'autre scène ou les vivants et les dieux : Georges BRASSENS / 09/01/1979 / 79C03026EA0006Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. La beauté du corps de la femme," La continuité des lignes ". Tente d'expliquer cette beauté. (1'30)Plage 25PHD99233713 L'autre scène ou les vivants et les dieux : Georges BRASSENS / 09/01/1979 / 79C03026EA0006Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. Son contact charnel au public, moins abstrait que par la plume." Je fais mes chansons aussi pour les gens qui vont venir me voir, j'écris aussi pour leur goût. J'ai assez le "no sensé" anglo-saxon mais je sais que les français n'aiment pas ça ". (1'21) Plage 26PHD99233713 L'autre scène ou les vivants et les dieux : Georges BRASSENS / 09/01/1979 / 79C03026EA0006Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. Son amitié pour BREL. Aime la plupart de ses chansons. Pour lui la chanson est un tout. (1'38)Plage 27PHD99233713 L'autre scène ou les vivants et les dieux : Georges BRASSENS / 09/01/1979 / 79C03026EA0006Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. Réflexion sur l'existence de Dieu."Si il existe, c'est un drôle d'oiseau ". La création. Les dieux du polythéisme" c'était des dieux encore plus dérisoires que celui qu'on a inventé. "(2'24)Plage 28PHD99233713 L'autre scène ou les vivants et les dieux : Georges BRASSENS / 09/01/1979 / 79C03026EA0006Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. La difficulté que l'on peut avoir à entrer dans ses chansons," le public doit avoir au moins autant de talent que moi pour entrer dans mes chansons. "(0'54)Plage 29PHD99233713 L'autre scène ou les vivants et les dieux : Georges BRASSENS / 09/01/1979 / 79C03026EA0006Entretien Georges BRASSENS/ Philippe NEMO. Explique pourquoi il n'a pas eu d'enfants. Sa vision du monde." Je crois qu'on a une chance de s'en sortir mais pas maintenant. "N'a pas eu d'enfant car la femme qu'il aime depuis ses 26 ans et qui n'était pas libre, ne pouvait pas avoir d'enfant. Il n'a pas eu l'envie d'en faire avec une autre." Il est plus difficile de faire des chansons que des enfants ". (4'05)

Émission

Thématique Phonothèque

Générique

participant

Georges Brassens
Jacques Canetti

dvd
cd
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!