Marguerite Duras - Audio Ina.fr

Marguerite Duras

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur

Marguerite Duras

Radioscopie

audio 28 déc. 1969 1660 vues 58min 10s

Jacques CHANCEL s'entretient avec la romancière et cinéaste Marguerite DURAS à l'occasion de la sortie du film "Détruire, dit-elle" adapté de son roman du même nom. - son enfance en Indochine, lycée de Saigon puis faculté de droit à Paris - 02'35 ses souvenirs, pas très bons, de l'Indochine. La pauvreté. Elle parle le vietnamien. L'influence de son enfance sur ce qu'elle est aujourd'hui. Elle se sent étrangère. Son enfance c'est sa richesse - 05'10 elle donne sa définition du communisme. Personne ne sait ce que c'est. Elle cite la Chine et Cuba et le monde ouvrier - 08'48 sa célébrité, les critiques - 10'00 à propos de son film "Hiroshima mon amour". Sa place dans la littérature, "elle s'est faite toute seule". Sa vision du monde qu'elle a du mal à supporter. Son livre "Détruire dit-elle". Elle reparle du communisme et de Fidel CASTRO qui ne sait pas où il va - 15'00 le parti socialiste, la "gauche" - 15'40 disque du commerce - 19'00 à propos du Front populaire. La défaite du gaullisme. La réussite des événements de mai 1968 - 20'13 Le Nouveau roman dont elle ne fait pas partie selon elle. Elle ne peut plus lire et par conséquent elle choisirait le cinéma. La mévente des livres - 22'00 Pourquoi elle fait des films. Remarques sur ses films "Hiroshima mon amour" et "Détruire, dit-elle". Les films qu'elle aime, sa conception du bonheur, la difficulté de la destruction, la lassitude. Les fous et les enfants. La gravité des habitudes sociales, de l'appropriation des êtres - 30'00 Elle répond à la question "Faut-il détruire à tous prix ?" - 32'51 disque du commerce - 36'35 à propos du film et livre "Détruire dit-elle". Il faut se détruire pense-t-elle pour tout réinventer. Son pessimisme profond - 39'22 ses films et son rapport à son activité de metteur en scène. Ses goûts cinématographiques. Les recettes d'un film, les comédiens, le spectateur. Le succès du film "Hiroshima mon amour". "Détruire" est un film sans musique, "la destruction de la musique c'est Bach" dit-elle - 47'20 sa conception du bonheur. - 49'46 disque du commerce - 51'23 la destruction, la folie - 54'00 ses goûts musicaux, Jean Sébastien BACH - 55'23 ses projets de voyage et d'écriture - 56'50 ses rapports avec l'argent - 57'03 générique de fin et désannonce.

Émission

Radioscopie

Générique

participant

Marguerite Duras

présentateur

Jacques Chancel

dvd
cd
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!