Futur antérieur : Pierre-Jean Jouve - Audio Ina.fr

Futur antérieur : Pierre-Jean Jouve

06 oct. 1982 01h 25min 04s 540 vues

Publicité

|
ou
|
2,99 €

Futur antérieur : Pierre-Jean Jouve

Nuits magnétiques

06 oct. 1982 540 vues 01h 25min 04s

Emission consacrée au poète Pierre Jean JOUVE et probablement enregistrée lors de la soirée organisée au centre Georges POMPIDOU le vingt-sept septembre 1982 par Claude ROYET JOURNOUD. Claude ROYET JOURNOUD s'entretient avec Martine BRODA (poétesse, critique littéraire et traductrice française), Marcelin PLEYNET (écrivain), Mathieu BENEZET (écrivain), René MICHA (critique d'art et de littérature), Anne Marie ALBIACH (poétesse française), Jean Pierre PREVOST (réalisateur), Jacques DARRAS (Poète, essayiste, traducteur), Jean Christophe BAILLY (écrivain, poète et dramaturge). Ensemble ils analysent l'origine de son oeuvre, l'importance de la psychanalyse dans son parcours, le reniement de son oeuvre passée, son attachement à BAUDELAIRE, son caractère, le passage du roman à la poésie, la particularité de la langue de JOUVE et ses traductions. Les entretiens sont entrecoupés par des lectures de textes ou de poèmes de Pierre Jean JOUVE extraits des recueils : "Sueur de sang", "Langues", "Mélodrames" et "Matière célestes", "En miroir" et "Journal sans date" (publiés aux éditions Mercure de France) et d'extraits musicaux. De nombreux extraits sont lus PAR Pierre Jean JOUVE, il s'agit d'une archive non-identifiée. Fichier 01 - 00'00'' : Générique début et annonce, Claude ROYET JOURNOUD présente l'émission consacrée à Pierre Jean JOUVE. - 02'04 " :Lecture d'un extrait du poème" crachats "de et PAR Pierre Jean JOUVE (15"). - 02'20 " :Lecture par Claude ROYET JOURNOUD d'un texte sur l'écriture sans doute issu du livre" En miroir "de Pierre Jean JOUVE (1'06"). - 03'28 " :Lecture du même extrait du poème" crachats "de et PAR Pierre Jean JOUVE (15"). - 03'43'' : Martine BRODA : les débuts de poète de Pierre Jean JOUVE, sa crise religieuse concernant les valeurs spirituelles de la poésie, l'importance de la rencontre avec Blanche Reverchon et l'influence de cette seconde épouse, les débuts en 1925 avec "Les mystérieuses noces", ce qu'il considère comme une seconde naissance à 40 ans. - 05'40 " :Marcelin PLEYNET : il est le seul poète à s'appuyer sur l'oeuvre de FREUD, cette part de l'oeuvre a été écartée au profit de son oeuvre plus académique, à savoir son admiration pour BAUDELAIRE. - 08'18'' : Mathieu BENEZET : il est touché par l'oeuvre de Pierre Jean JOUVE et le rapport à la langue. - 10'55'' : Lecture du poème" Adieu "de et PAR Pierre Jean JOUVE (3'46''). - 14'41" : Mathieu BENEZET : l'attachement de JOUVE à BAUDELAIRE est lié à son rapport à la femme et le sang menstruel de la mère, les mots de JOUVE sont écrits avec élégance et Savoir vivre. - 16'42 " :Extrait musical d'un opéra (disque du commerce). - 18'05" : Marcelin PLEYNET : BRETON et JOUVE furent les deux auteurs à introduire FREUD dans la poésie, JOUVE et le surréalisme, la préface de "Sueur de sang", JOUVE et sa femme le docteur Blanche Reverchon traductrice de FREUD, à propos du livre "En miroir", dans lequel il revient sur sa préface à "Sueur de sang". - 21'30'' : Lecture du même extrait du poème "crachats" de et PAR Pierre Jean JOUVE (15 "). - 22'13" : Martine BRODA : la charnière de son oeuvre romanesque et de son oeuvre poétique ; "Matière céleste". - 23'10 " :René MICHA : ils étaient très amis, son caractère épouvantable, les articles et le livre qu'il lui a consacré, son goût pour la typographie, son testament et son enterrement anonyme, le manuscrit inédit, la" Scène Capitale ". - 27'47" : Claude ROYET JOURNOUD lit à Marcelin PLEYNET, un texte de JOUVE sur la psychanalyse (13 "), celui-ci aborde les rapports de la poésie avec la psychanalyse, le rapport que JOUVE entretient avec le langage poétique et l'inspiration poétique elle même. - 28'43'' : Lecture d'un extrait de " L'âme "de et PAR Pierre Jean JOUVE (47"). - 29'31'' : Marcelin PLEYNET : distinction entre langue de poésie et de prose et comment s'y tiennent les personnages féminins, pour JOUVE le roman tient le même rôle qu'un journal dans la vie d'un écrivain, à propos de l'incompréhension de Pierre Jean JOUVE pour SADE. - 32'43'' : Extrait musical d'un opéra (disque du commerce). - 33'48'' : Anne Marie ALBIACH : son approche de la femme est importante, elle assimile BATAILLE et JOUVE, leurs dépassements de tous les tabous judéo-chrétien, la violence sexuelle. A 36'15 "elle lit le poème" La bouche d'ombre "(57"). A 37'12 "elle compare ce poème à une étude de DELEUZE sur MASOCH. 38'44" Elle lit la suite du poème (41 "). - 39'25" : Extrait musical d'un opéra (disque du commerce). - 40'49 " :Marcelin PLEYNET : le plus beau texte sur COURBET est de JOUVE. - 42'45" : Lecture du poème "Langues" de et PAR Pierre Jean JOUVE (1'09''). - 43'54" : Marcelin PLEYNET s'exprime sur l'importance des traductions de HOLDERLIN et SHAKESPEARE par JOUVE. - 46'27" : Martine BRODA : le passage à la poésie, la figure charnière d'Hélène qui permet d'opérer le passage à la poésie, il approfondit le rapport du lyrisme et de la perte. Les personnages d'Hélène et de Lisbé. - 49'04 " :Lecture du poème" Hélène "de et PAR Pierre Jean JOUVE (56"). - 50'00 " :Martine BRODA : la langue de JOUVE. - 50'49" : Extrait musical (disque du commerce). - 51'10 " :Marcelin PLEYNET à propos de la traduction de JOUVE de HOLDERLIN et SHAKESPEARE Fichier 02 - 00'00" : Suite de l'entretien avec Marcelin PLEYNET : les sonnets de SHAKESPEARE, leur fonction. - 01'42 " :Lecture par Jacques DARRAS d'un texte en anglais sans doute un sonnet de SHAKESPEARE, puis de la traduction française (1'27''), à 3'09'' la force du talent poétique de Pierre Jean JOUVE. A 04'44" lecture par Jacques DARRAS du poème "La brouette" (35 "), son influence sur l'écriture contemporaine, 07'05" lecture d'un texte (51''), sa façon de penser l'oeuvre, JOUVE a très bien compris l'histoire entre BAUDELAIRE et MALLARME, les livres reniés, la figure de RIMBAUD, il aime profondément JOUVE. - 10'22 " :René MICHA se souvient de longues soirées, il pouvait être drôle, les quelques auteurs qu'il aimait. - 11'33" : Jean Pierre PREVOST à Beaubourg réalisateur d'un film sur Pierre Jean JOUVE, parle de sa rencontre avec JOUVE et Blanche Reverchon lors de l'interview de 1973. - 13'35 " :Martine BRODA : il effaçait ses traces. A 14'12" Lecture du poème "Nada" de et PAR Pierre Jean JOUVE (32''). Martine BRODA parle du patronyme et des prénoms, elle note qu'il se mettait un peu en scène dans les personnages masculins de ses romans. - 16'14 " :Extrait musical d'un opéra (disque du commerce). - 18'55" : Jean Christophe BAILLY : a été attiré par son livre sur le Don Juan de MOZART, sa manière de parler de ce mythe, l'insistance de l'idée de faute et la pureté, "Le monde désert", une animalité insoumise. - 23'57 " :Lecture des poèmes" Espagne "et" Dernier soupir "de et PAR Pierre Jean JOUVE (1'12''). - 25'09" : Extrait musical d'un opéra (Don Juan // probablement disque du commerce) - 26'06 " :Jean Christophe BAILLY : à propos du livre" Le Don Juan de MOZART "de Pierre Jean JOUVE, les rapports entre les hommes et les femmes, la haine que voue JOUVE à Don Ottavio, la fin de Don Juan. - 28'38'' : Lecture du même extrait" Sueur de sang, crachats "de et PAR Pierre Jean JOUVE (15"). - 28'55 " :Musique de générique de fin

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies