Les rêves perdus de Jacques BERGIER - Audio Ina.fr

Les rêves perdus de Jacques BERGIER

Publicité

 
+ de 20 000 programmes en streaming illimité
visionnage
illimité
Un abonnement sans engagement
sans
engagement
Une expérience sans publicité
sans
publicité
Le 1er mois offert
1er mois
offert
|
ou
|
1,99 €
 
telecharger
Télécharger le programme sur votre ordinateur
audio 06 sept. 1961 757 vues 30min 18s

L'écrivain et chercheur Jacques BERGIER est l'invité de l'émission "Le bureau des rêves perdus" pour un entretien entrecoupé d'interludes musicaux. A travers ses rêves et ses souvenirs, il évoque son parcours, et ses travaux de chercheurs et nous livre ses réflexions sur l'état de la science, sur le futur et la place qu'y tiendra l'Homme. - A 00'14 " :Annonce et générique - A 00'44" : Etienne BIERRY présente Jacques BERGIER, chercheur scientifique et écrivain. Citation de quelques ouvrages, dont "le matin des magiciens". Les rêves sont-ils science ou fiction ? - A 01'57 " :Ses rêves se passent souvent dans le futur, le rêve d'un laboratoire et d'instruments du futur, où plus aucune erreur de mesure ne serait possible. Parmi ses nombreux rêves éveillés, certains auraient pu se réaliser. Ses rêves en prison ou dans le camp de Mathausen où il voulait s'évader pour devenir chef des partisans en Yougoslavie pour les amener à la victoire contre la Wehrmacht. - A 04'44' : Né à Odessa en Union Soviétique d'une famille bourgeoise judéo-russe. D'Odessa, il garde le souvenir d'une multiplicité de gouvernements et d'occupations. En 1917, part en Pologne dans une communauté juive, puis en France à Boulogne sur Seine, où il obtint le certificat d'études. A un extraordinaire mémoire visuelle dite éidétique, mais aucune mémoire auditive. - A 08'14". Enfant, Jacques GERBIER rêvait d'être certains personnages de Jules VERNE. Des rêves éveillés secondaires où il se voyait membre d'un club anglais, ce qu'il a pu réaliser en étant membre d'un "club de savants en visite" et membre d'un "club des agents spéciaux". A aussi rêvé d'être Le Premier homme à aller dans l'espace. Etudes au Lycée Saint Louis où il apprit à comprendre les mathématiques, puis à la Sorbonne et à l'Institut de chimie appliquée en 1933. A l'époque, la bombe atomique était considérée comme de la science-fiction, l'industrie était plus avancée que la science. Les patrons d'usine s'intéressaient aux nouvelles sources d'énergie, au nucléaire sur lesquelles GERBIER a travaillé. Sa concurrence avec Frédéric JOLLIOT-CURIE, leurs travaux respectifs sur l'eau lourde. L'influence de H.G. WELLS sur les savants, qui fut le premier a attiré l'attention sur l'aspect révolutionnaire de la science. GERBIER regrette la frilosité des politiques qui ont retardé nombre de découvertes scientifiques, comme le réacteur nucléaire ou les armes atomiques qu'il aurait été possible de faire dès 1940. - A 14'16 " :Son rêve scientifique d'avoir le prix Nobel. Propos sur la bombe atomique, qui aurait pu être utilisé en Allemagne pour mettre fin à la guerre, plutôt que sur Hiroshima. Dès 1935, GERBIER a écrit que la conquête de l'espace par les fusées était très proche, mais les crédits n'ont pas été débloqués. GERBIER rêve d'abandonner la fusée et d'utiliser d'autres dispositifs pour aller dans l'espace. Vers 1910, tous les efforts scientifiques et financiers pour la conquête de l'air se concentrent en Europe sur les dirigeables. Pendant ce temps, deux Américains inventent l'avion. GERBIER rêve de faire partir des fusées avec de l'énergie électrique, ce qui tient de la science fiction pour les spécialistes."Les rêveurs ont quelquefois raison ". - A 18'23" : Sa croyance en l'intuition. Propos sur l'évolution : de nouveaux sens, au-dessus de la conscience, vont se développer, et il y aura encore des mutations chimiques et spirituelles dans l'espèce humaine. GERBIER part d'une conception matérialiste et rationaliste, où c'est la chimie du cerveau qui change. Anecdote pour illustrer une nouvelle morale qui émerge et prend en compte l'existence possible d'autres êtres vivants dans l'univers : la stérilisation des fusées pour éviter de commettre un crime cosmique. Discours de GERBIER sur la mystique en train de changer, sur les idées des mystiques et des mathématiciens qui se rejoignent. - A 25'08 " :"Ce qui ne fut pas, sera". GERBIER affirme que l'histoire est finie et qu'autre chose commence. Depuis Hiroshima, nous sommes entrés dans une période nouvelle. Le futur sera meilleur que le passé, ceux qui s'adapteront le mieux seront les rêveurs. D'autres problèmes sociaux surgiront. Au problème d'espace actuel succédera un problème de temps : Qui aura le droit de vivre plus longtemps, qui en décidera ? A ces problèmes nouveaux d'inégalité correspondra un système social nouveau, décrit dans l'ouvrage "Vénus et le titan" de Henry KUTTNER. Ce sont peut-être des gens issus d'obscures peuplades d'Amérique, d'URSS ou de Chine qui portent en eux le germe de notre renaissance spirituelle et qui ont la solution à nos vrais problèmes. - A 29'51 " :Générique de fin

Émission

Le bureau des rêves perdus ou à la poursuite des rêves perdus

Générique

interprète

Etienne Bierry

participant

Jacques Bergier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!